Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

La France retrouve son ADN défensive et pulvérise la Hongrie au Vendéspace

Après sa défaite contre le Monténégro (79-80), l'équipe de France a été très facile contre la Hongrie et s'impose 81-40 pour conclure le 1er tour des qualifications au Mondial 2023. Elie Okobo et Théo Maledon ont particulièrement été scrutés au Vendéspace.
La France retrouve son ADN défensive et pulvérise la Hongrie au Vendéspace
Crédit photo : FIBA

Théo Maledon relance le jeu à vive allure, envoie le ballon à Élie Okobo et transmet de suite à Amath M’Baye tout seul à 3-points. Nous sommes dans le milieu du 3e quart-temps, la France a pris le large contre la Hongrie (54-25, 25’).

LIRE AUSSI. Vincent Collet après la Hongrie : « C’était une équipe différente »

40 points encaissés : une première sous l’ère Collet

Transfigurés défensivement, les tricolores ont rapidement mis les Hongrois sous l’éteignoir, arrivés seulement quelques heures avant la rencontre à cause d’une grève à l’aéroport de Budapest. Mam Jaiteh (13 points et 7 rebonds pour 13 d’évaluation) et ses partenaires ont même passé un improbable 28-0 en neuf minutes entre le 2e et 3e quart-temps (30-25, 17’ ; 58-25, 28’) avant de laisser les Hongrois à 40 petits points. Du jamais vu pour les Bleus depuis 1967 (victoire 103-32 contre la Libye).

Les Bleus ont fait les efforts, notamment en défense, pour s’imposer facilement contre la Hongrie à Mouilleron-le-Captif.

« C’était une équipe de France différente par rapport au match du Monténégro », sourit Vincent Collet, le sélectionneur français. « Les Hongrois ont été fatigués par notre défense. L’intensité défensive nous caractérise encore plus sur les fenêtres internationales car on a un groupe moins talentueux que l’été. On a toujours affiché une volonté défensive forte mais elle s’était un peu effritée vendredi. »

LIRE AUSSI. La métamorphose d’Elie Okobo à l’ASVEL : « C’est devenu un joueur imprévisible »

De l’allant, les Français n’en ont pas manqué, se sont procurés beaucoup de jeu rapide et ont rapidement mis les partenaires de l’ancien Palois Akos Keller hors de nuire. Les Français, davantage en rythme, ont été plus adroits à longue distance (8/19 à 3-points) et ont assuré aux lancers francs (11/18). « Quand on a mis beaucoup d’intensité défensive et ça permet de trouver du jeu rapide, ça décontracte les shooteurs qui sont plus à l’aise », indique Mam Jaiteh, le pivot de la Virtus Bologne.

Okobo en mode « facilitateur de jeu », Maledon « veut s’affirmer dans un leader »

Face à la faiblesse de l’adversaire, Vincent Collet en a alors profité pour associer différents joueurs et les pousser à jouer dans certains registres. C’est, par exemple, le cas d’Elie Okobo. L’arrière villeurbannais a été missionné en défense et a énormément échangé avec le staff tout au long de la rencontre. « Il a fait des efforts pour être un facilitateur de jeu », applaudit le sélectionneur français. Il a utilisé sa grosse capacité de création en étant vraiment tourné vers les autres. Ça a été utile et ça le sera encore plus dans un mois. »

Théo Maledon est peut-être celui qui a marqué le plus de points en vue d’une pré-sélection à l’EuroBasket (du 1er au 18 septembre) sur ce double rendez-vous. Déjà bien en vue offensivement (16 points) contre le Monténégro, il a encore élevé le curseur défensivement, a pris ses responsabilités individuelles et s’est efforcé de se fondre dans le collectif français. « Je finis meilleur marqueur de la rencontre mais ce n’est pas si important », explique le Normand, de retour en sélection trois ans après la Coupe du Monde. C’est l’impact et l’impression visuelle que je dégage sur le terrain qui me tient à cœur. Je veux montrer que je peux aider l’équipe et m’affirmer comme un leader. »

Ces deux derniers matchs ont servi d’ultime révélateur, avant l’annonce de la pré-sélection au championnat d’Europe. Une liste élargie de « 16 ou 17 joueurs » sera communiquée dans la semaine et il ne serait pas surprenant de voir Victor Wembanyama, désormais lié aux Metropolitans 92 jusqu’en 2024. « Honoré » du choix de la pépite française, le sélectionneur va faire son « maximum pour l’accompagner dans sa progression » tout en « préparant la suite en équipe de France. »

Cliquez ici pour les statistiques de la rencontre

À Mouilleron-le-Captif,

La France première de la 2e phase avec la Lituanie

Surprise en Lituanie ! Pour la première fois depuis le début des qualifications au Mondial 2023 (du 25 août au 10 septembre 2023), les hommes de Kazys Maksvytis se sont inclinés : ils ont été battus 72-83 par la République tchèque. Ce succès permet donc aux Français, malgré leur faux pas au Monténégro, de débuter le 2e tour à égalité avec les Lituaniens.

Dès fin août à Bercy, ils affronteront les Tchèques (le 24) puis la Bosnie (le 27). Avant de remettre le couvert en novembre avec un affrontement contre la Lituanie (le 11) puis face à la Bosnie-Herzégovine (le 14). Deux derniers matchs seront au programme en février 2023 (en République tchèque, le 23, puis contre la Lituanie, le 26) pour définitivement composter son ticket pour le Mondial 2023 en Indonésie, au Japon et aux Philippine.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion