Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Ergin Ataman en colère : « C’est quel genre d’EuroBasket ça ?! »

À moins de 24 heures de son 1/8e de finale de l'EuroBasket contre l'équipe de France, le sélectionneur turc est remonté contre beaucoup de choses, à commencer par l'organisation de la compétition.
Ergin Ataman en colère : « C’est quel genre d’EuroBasket ça ?! »
Crédit photo : FIBA

Ergin, vous avez dit en conférence de presse que la qualité du groupe B était supérieure à celle du groupe A. Vous allez tenter de prouver l’inverse demain contre l’équipe de France…

Premièrement, en dehors de la qualités sportive, je note aussi la qualité de l’ambiance sur place. À Cologne, c’était plein à chaque match. C’était une vraie atmosphère d’Euro. Quand j’ai regardé les matches du groupe B, je me demandais pourquoi nous jouions à Tbilissi ? Hormis les matches de la Géorgie, il n’y avait pas d’ambiance et la salle était vide. Il n’y avait que 50 personnes aux matchs. Il y avait toujours des soucis pour aller aux entraînements, à la salle… Après la dernière rencontre, on a mis 1h15 pour rentrer à l’hôtel ! Sinon, je trouve que l’équipe de France a une équipe avec un fort potentiel physique, surtout sous le cercle avec l’expérience de (Rudy) Gobert, un des meilleurs ailier-forts de l’EuroLeague (Guerschon) Yabusele, Moustapha Fall, (Vincent) Poirier… Ils sont physiques. Les joueurs dans l’aile… (Evan) Fournier est très agressif offensivement. (Thomas) Heurtel est un meneur très expérimenté. Tous leurs matchs du premier tour ont été très disputés. Mais on verra sur le terrain, nous avons aussi une bonne équipe. Nous avons perdu en attaque sans Shane Larkin mais nous avons d’autres joueurs de qualité.

Vous avez exprimé votre désaccord avec l’horaire de la rencontre, 12h…

Furkan Korkmaz, l’un des leaders de la Turquie d’Ataman (photo : FIBA)

Je ne suis pas d’accord avec de nombreux aspects de l’organisation de cet Euro. On a eu un vol de cinq heures pour venir de Géorgie avant d’attendre les bagages pendant deux heures. On est arrivé à l’hôtel à 18h, on a raté l’entraînement officiel. Et demain, on joue le match à 12h. On doit être à 10h30 ici (à la salle). C’est quel genre d’EuroBasket ça ? On s’est préparé tout l’été pour ça. Donnez-nous un autre jour de repos ! Laissez-nous jouer à une heure normale ! Les Français viennent d’Allemagne eux, ils ont eu un vol de 40 minutes, c’est plus confortable. Je me plains à ce sujet.

Cela pourrait un match à domicile avec de nombreux supporters turcs…

J’espère ! Si nous avions joué le soir, je suis sûr que tous les Turcs d’Allemagne auraient pu venir nous soutenir. Ils adorent l’équipe nationale. À midi, je ne sais pas combien il y en aura. J’espère que la moitié de la salle sera acquise à notre cause.

« Je cherche l’info sur Yabusele de partout »

Guerschon Yabusele étant très incertain pour le match de ce samedi, un de vos futurs joueurs en club, Amath M’Baye, pourrait…

(Il coupe) Ah, c’est une bonne nouvelle si Guerschon Yabusele ne va pas jouer. Je cherche l’info de partout et c’est des journalistes français qui me l’apprennent (il rit).  Amath M’Baye est aussi un bon joueur, c’est pour ça qu’on l’a fait venir à l’Anadolu Efes. Il est différent de Yabusele, plus shooteur, moins dur et présent au poste bas. Tactiquement, on verra. Quelque chose va changer. Je ferai mes choix tactiques le matin, quand je serai sûr que Yabusele jouera ou non. Moi, ce que je sais de sûr, c’est que Larkin ne jouera pas (il sourit).

Votre équipe a été mêlée à une sombre histoire à Tbilissi avec une embuscade qui aurait été tendue à Furkan Korkmaz par des Géorgiens dans les couloirs de la salle. Est-ce que cet évènement a rendu votre équipe plus forte ?

En 2015, Ergin Ataman et la Turquie avaient perdu 53-76 contre les Bleus en 1/8e de finale (photo : Sébastien Grasset)

Oui ! Je l’ai vu contre la Belgique, le match suivant, puis face à l’Espagne. OK nous avons perdu mais sur la dernière possession. La faute technique contre Furkan Korkmaz… Ce n’est pas possible ! Il y a le sens du jeu. J’ai parlé avec beaucoup d’arbitres, tout le monde dit que ce coup de sifflet à 1 minute et 20 secondes de la fin, avec un point d’écart, pour la première place du groupe… Franchement ! Que quelqu’un m’explique !

Vous avez joué des matches très importants contre Vincent Collet. Il avait gagné lors de l’EuroBasket 2015 (huitièmes de finale), vous avez remporté contre lui la finale de l’EuroCup 2016. Ça fait 1-1…

Je me souviens de la défaite contre la France au même stade en 2015, à Lille. Collet est un bon ami (rires). C’est un grand coach, ce sera un grand match. Ce sera difficile pour tous les deux.

Propos recueillis à Berlin,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion