Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Malgré Alen Omic, les Metropolitans 92 impuissants face à l’ASVEL

Betclic ELITE - La lanterne rouge Boulogne-Levallois recevait l’ASVEL dimanche après-midi à Marcel Cerdan pour le compte de la 20ème journée de Betclic ELITE. Les Franciliens ont tenu une mi-temps grâce notamment à un Alen Omic encore très précieux, avant de perdre pied face à l'armada rhodanienne et sa puissance de feu (103-79)
Malgré Alen Omic, les Metropolitans 92 impuissants face à l’ASVEL

Alen Omic (24 points) a fait ce qu’il a pu face à la densité du secteur intérieur de l’ASVEL, emmené par un bon Youssoupha Fall (14 points et 11 rebonds).

Crédit photo : Boulogne-Levallois

Après une fin de match catastrophique et une nouvelle défaite jeudi en Euroleague face à la Virtus Bologne, l’ASVEL, toujours privée de Nando De Colo, se devait de rebondir face au dernier de Betclic ELITE. Les hommes de Pierric Poupet ont mis une mi-temps pour prendre la mesure d’une équipe de Boulogne-Levallois portée par un Alen Omic encore monstrueux (24 points, 13 rebonds et 30 d’évaluation en 38 minutes) mais trop permissive en défense, et surtout trop limitée dans ses rotations avec les absences sur blessure d’Abdoulaye Loum et Fabian White (79-103).

Alen Omic seul face à la densité intérieure de l’ASVEL

Après un premier round d’observation durant lequel les deux équipes balbutiaient leur basket, les Mets débloquaient leur compteur par Jordan Theodore (22 points, dont 11 sur le 1er QT), puis Paulius Sorokas (12 points, 16 d’évaluation), auteur d’un dunk renversé rageur. L’ASVEL s’en remettait à Paris Lee (10 points et 5 passes décisives), très en vue sur le début de rencontre, signant notamment un magnifique panier plus la faute suivi d’un tir longue distance, pour lancer son match. Sur les ailes d’un Mike Scott efficace (20 points dont 7 dans le 1er acte) et d’un Deshaun Thomas inspiré (13 points en 14 minutes), les Rhodaniens prenaient 7 longueurs d’avance (18-25). Un écart réduit à 4 petits points sur une prière de l’excellent Jordan Theodore du milieu de terrain et au buzzer (21-25, 10’) qui faisait chavirer un palais des sports Marcel-Cerdan garni comme aux grandes heures de la Wembamania.

Galvanisés par l’éclair de génie de leur meneur, les hommes de Jean-Paul Besson recollaient rapidement au score. Dans la lignée de son chantier réalisé sur le parquet de Saint-Quentin la semaine passée, Alen Omic (12 points, 7 rebonds et 17 d’évaluation à la mi-temps) pesait de tout son poids dans la raquette villeurbannaise. Présent au rebond, adroit près du cercle comme aux lancers, le pivot slovène, bien aidé par une défense très agressive des Metropolitans, permettait à Boulogne-Levallois de résister tant bien que mal aux assauts de Mbaye Ndiaye (12 points dont 10 sur le 2e quart-temps et 19 d’évaluation). L’ailier sénégalais, précis derrière l’arc, présent au rebond offensif, avalait les espaces et posait d’énormes problèmes aux locaux, qui rejoignaient les vestiaires avec un déficit de 6 points (42-48, 20′).

« On ne peut pas gagner à 7 ou 8 joueurs contre une équipe EuroLeague »

Lors de la seconde période, les Rhodaniens déroulaient, bien aidés en cela par le réveil de Timothé Luwawu-Cabarrot, auteur de ses 10 premiers points du match durant le 3e quart-temps, et l’impact de Youssoupha Fall (14 points, 11 rebonds, 23 d’évaluation) comptaient déjà 14 longueurs d’avance à l’entrée de l’ultime période (56-70). Les efforts d’Alen Omic, encore irréprochable ce dimanche, ne suffisaient pas à enrayer l’alchimie villeurbannaise et les Franciliens coulaient littéralement sur le dernier acte (65-90, 35’, puis 79-103). Pierrick Poupet ouvrait son banc et offrait ainsi à Boris Dallo (2 points) quelques rares minutes de jeu cette saison.

Les protégés de Tony Parker enchaînent une 3ème victoire consécutive en championnat à la faveur d’un match plein et d’une démonstration de force à l’intérieur (49 points et 63 d’évaluation cumulée pour le trio Scott-Lauvergne-Fall). Ils restent ainsi à l’affût de la JL Bourg, dauphin de Monaco, avant de se déplacer au Mans le week-end prochain. Les Mets 92 perdent eux du terrain face à leur concurrent direct, le BCM Gravelines-Dunkerque, vainqueur au buzzer samedi face à Nanterre. Les coéquipiers d’Alen Omic, qui rappelait « qu’on ne peut pas gagner à 7 ou 8 joueurs seulement face à une équipe d’Euroleague », continuent d’y croire et devraient pouvoir compter sur Abdoulaye Loum pour le déplacement à Cholet samedi, en attendant le retour de blessure de Fabian White.

Pierric Poupet, coach de l’ASVEL :

« Je suis très satisfait de mes joueurs. Dans l’énergie comme dans l’état d’esprit c’était très bien. Je craignais cette équipe. Ils ont montré face à Monaco et à Saint-Quentin, qu’ils en avaient encore sous la semelle. Je craignais un relâchement. C’est toujours très difficile de jouer une équipe qui n’a plus rien à perdre. »

Jean-Paul Besson, coach de Boulogne-Levallois :

« Ils nous ont épuisé avec leur collectif. On a manqué de discipline défensivement et on l’a payé cash. Les rotations sont courtes et les joueurs sont un peu fatigués, donc ils prennent un coup derrière la tête sur chaque panier. Mais je ne veux pas tout jeter car on perd face à Villeurbanne. Il faut voir plus loin que ce match […]. Les joueurs ont progressé. Et ils ont la volonté de se passer la balle. On fait encore 22 passes décisives ce soir. »

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
ioness
Match d'un niveau digne N3 (sans vouloir dénigrer la N3). Vraiment catastrophique ces 2 équipes ...
Répondre
(0) J'aime
fussoire38
surtout la 1ère mi-temps, c'était pas fou fou...
Répondre
(0) J'aime
lulutoutvert
Omic a envie de jouer, mais les autres, pfuittt !!!
Répondre
(0) J'aime
coquio86
CA SENT LA PRO B A PLEIN NEZ!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Répondre
(0) J'aime