Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Quatrième défaite de rang pour la JL Bourg : « On peut reprocher beaucoup de choses mais il n’y a pas d’abandon »

À Roanne, de -19 à -3 en l’espace d’un quart d’heure. Contre Dijon, de -10 à une égalisation au buzzer en moins de sept minutes. Face à Podgorica, de -18 à -2 en l’intervalle d’un quart-temps. Mais pour toujours la même finalité : la défaite. Depuis son sursaut de début décembre (+23 contre Paris et +30 contre Bursaspor), la JL Bourg en est désormais à quatre défaites d’affilée, soit un total de 13 revers en 20 rencontres toutes compétitions confondues.

La réception du Buducnost (82-86) mardi soir fut le résumé du début de saison bressan : comme lors de rares exceptions (Le Portel, Gran Canaria…), la JL Bourg proposa une copie cohérente, entrecoupée d’un trou d’air de cinq minutes, en fin de première mi-temps en l’occurrence. Suffisant pour permettre à une équipe de la qualité de Podgorica de creuser un écart conséquent (46-31 à la mi-temps), laissant ensuite les Burgiens s’épuiser pour revenir dans le coup, avant d’être assommés par la panoplie offensive de Justin Cobbs (13 points dans le dernier quart-temps, 24 au total).

« C’est toujours pareil », regrettait Laurent Legname, en conférence de presse. « On est toujours en réaction alors qu’il faudrait être en action. Et au final, on finit toujours par perdre. Ce soir, la différence athlétique et physique sur tous les postes était criante. Même en championnat, nous sommes limités en nombre et dans l’impact. Les joueurs sont valeureux, se battent, essayent mais à un moment, la différence est trop grande… Il faut continuer à travailler et espérer des jours meilleurs pour quand on aura l’équipe au complet. »

Des propos qui traduisent aussi la lassitude de l’ancien shooteur de Hyères-Toulon de devoir pianoter avec un effectif réduit de longues semaines, particulièrement dans la raquette. Eric Mika n’a plus joué depuis le naufrage à Las Palmas le 10 novembre et n’a toujours pas été remplacé, tandis que le départ d’Hayden Dalton à la trêve n’a pas été compensé par l’embauche d’un nouvel intérieur. « Je sais ce qui ne fonctionne pas », disait-il samedi dernier dans des propos relayés par le journaliste Ghislain Gros (Magville), au cours d’une conférence de presse établissant l’objectif maintien pour la JL Bourg. « J’ai analysé toutes les raisons qui font que nous en sommes là et cele ne m’étonne pas. Je ne suis pas un magicien. J’attends que les blessés reviennent et j’attends un poste 4. Je ne parle plus de playoffs. Dans l’état actuel des choses, on se bat pour se maintenir en championnat. »

« On sent une équipe qui est affectée par ce qui se passe »

De fait, le club burgien sonde le marché à la recherche d’un nouvel intérieur, tout en étudiant également des profils sur le poste de meneur (où Hugo Benitez devrait être absent pour les deux derniers matchs de l’année). Lorsque l’on voit le chantier réalisé par un monstre athlétique comme Willie Reed (10 points et 7 rebonds dès la mi-temps), un nouveau big man ne serait pas du luxe, surtout dans la mesure où Laurent Legname continue à composer avec les performances inégales de JaCorey Williams (4 points à 2/5 et 1 rebond en seulement 9 minutes). Malgré lui, l’ancien pivot de Trento symbolise bien ce qui se passe actuellement dans l’Ain : espéré comme un leader du secteur intérieur au vu de ses statistiques la saison dernière en EuroCup (15 points à 59% et 7,4 rebonds pour 17,1 d’évaluation), il est loin du niveau attendu (6,8 points à 56% et 3,7 rebonds) mais reste investi. Inutilisé pendant toute la deuxième mi-temps mardi, l’Alabamien restait pourtant actif sur le banc, le premier à se lever et à encourager ses coéquipiers pendant leur tentative de come-back (de 39-57 à 73-75). La preuve que, malgré les difficultés, la flamme ne s’éteint pas.

« J’ai senti une équipe concernée, un banc qui se levait », acquiesçait Laurent Legname. « On sent une équipe qui est affectée par ce qui se passe et qui a envie de bien faire. On peut reprocher beaucoup de choses mais il n’y a pas d’abandon. Tout le monde tire dans le même sens mais simplement, comme je l’ai dit, on a beaucoup de blessés et je paye mes erreurs sur la complémentarité et la construction de l’équipe. Quelqu’un comme Eric Mika nous manque énormément : il était là pour ça, pour s’opposer à la densité adverse, pour ces matchs d’EuroCup face à ces gabarits-là. Ce soir, la différence était criante. C’est compliqué. Tout le monde est affecté par ce qui se passe : les joueurs, le coach, le staff… Ça fait partie d’une carrière, d’une saison. Il ne faut pas baisser les bras et continuer à travailler car ça va finir par tourner, c’est une certitude. Les joueurs essayent de bien faire mais ils ne font pas exprès de faire ça. Il faut rester solidaires, soudés, continuer à faire les efforts les uns pour les autres et trouver de la consistance sur 40 minutes. Défensivement, il y a encore des erreurs et ça me chagrine, ça me désole parce que ce sont des trucs répétés, travaillés… Je pense que la défense est ce qui fait avancer, gagner les matchs, ce qui doit être la base de mes équipes. Or, sur des situations collectives, il y a encore des erreurs et ça, par contre, ce n’est pas normal, c’est incompréhensible. »

Et si cela ne s’est pas réglé en quatre mois, il y a peu de raisons d’espérer un miracle en 48 heures, à l’heure d’aller rendre visite au leader Boulogne-Levallois jeudi soir, et son attaque rutilante (92 points de moyenne, si l’on excepte l’accident inaugural au Mans). Pourtant, entre son déplacement chez les intouchables Metropolitans 92 et la réception d’Orléans et ses quatre victoires d’affilée, la JL Bourg serait bien inspirée de briser sa série de défaites avant la nouvelle année. Sous peine de passer une trêve très agitée…

quatrieme-defaite-de-rang-pour-la-jl-bourg----on-peut-reprocher-beaucoup-de-choses-mais-il-n-y-a-pas-d-abandon-1640176938.jpeg

À Bourg-en-Bresse,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion