Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

L’ASVEL discute avec Isiaha Mike

Betclic ÉLITE - Éliminée aux portes de la finale du championnat de France, l'ASVEL réfléchit à son effectif 2024/25. Le club villeurbannais a ouvert le dossier Isiaha Mike, brillant à 60 kilomètres de là, à Bourg-en-Bresse.
L’ASVEL discute avec Isiaha Mike

Et si Isiaha Mike restait en France ?

Crédit photo : Sébastien Grasset

« Il ira en EuroLeague, c’est sûr et certain », se réjouissait Frédéric Fauthoux après le dernier match de la JL Bourg, fier d’avoir su emmener un joueur du milieu de tableau du championnat allemand vers les cimes européennes. De fait, les candidats se bousculent au portillon.

Si le nom du Fenerbahçe Istanbul circulait la semaine dernière, l’intérieur canadien serait également très convoité par l’ASVEL qui pourrait lui formuler une offre très prochainement selon nos informations. Soit la carte de la sécurité pour le club villeurbannais, certain également de piocher un joueur adapté à la Betclic ÉLITE après avoir déjà tenté l’expérience Mike Scott (reparti à Porto-Rico) l’an passé. Mais l’équipe de Pierric Poupet n’est pas la seule à discuter avec les représentants de Mike. Paris s’est également renseigné mais les clubs étrangers ont une longue d’avance financièrement parlant.

Après deux saisons à la JL Bourg, le natif de Toronto a fait basculer sa carrière dans une autre dimension cette année. Au-delà des simples statistiques (12,6 points à 49%, 3,9 rebonds et 1,4 passe décisive en 68 matchs), il a été élu dans le meilleur cinq de Betclic ÉLITE et d’EuroCup.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
guite
Quand on ne sait pas recruter par soit même...
Répondre
(1) J'aime
guillaume_airball
c'est à dire ?
Répondre
(0) J'aime
guite
L'ASVEL a tenté 50 milles paris de recrutements les 2 derniers saison, quasiment que des échecs. Donc ils sont obligé de miser sur des valeurs surs ( qui coute + chère que des paris ). Quand tu as la plus petite masse salarial de l'euroleague c'est pas comme ça que tu va t'en sortir
(0) J'aime
bobpur2
Pas clair ?!...
Répondre
(0) J'aime
dragibus- Modifié
On l'avait vu venir de "loin", le réseau de l'Asvel se rétrécit chaque année pour se limiter maintenant à Rhône-Alpes (Yannis Morin en vue?), aux ex-coéquipiers de TP (ça va devenir compliqué), à ses potes, aux joueurs qui sont là depuis toujours, et à ceux vendus sur catalogue par des agents. OK pour certains mais pas tous, et surtout où est la stratégie, la vision, le GM ? Au secours, rendez-nous François Lamy et Mitrovic !! Au lieu de recruter 15 joueurs moyens (Fall, de Colo dans l'état où il était, Lauvergne qui n'a joué qu'une saison sont, dans leur rendement sur ces 2 dernières années, des joueurs moyens, mais pas pour le salaire, Scott, Egbunu, Ndiaye, Diallo idem, Lighty et Kahudi ne peuvent être mieux à leur âge, TLC et Paris Lee sont bons mais pas top niveau Euroleague), ce qui ne sert à rien et Pozecco l'avait souligné à juste titre, ne faudrait-il pas réduire le nombre de joueurs ? Et recruter deux très bons, dans la force de l'âge, référencés Euroleague et pas Betclic, complétés par des joueurs de calibre inférieur mais moins nombreux qu'aujourd'hui, des jeunes, construire sur la durée en misant sur un coach expérimenté qui développe au fur et à mesure. Le choix du coach ne va pas dans ce sens, ni celui des contacts avec Isaha Mike. Pourquoi par exemple ne pas avoir fait le forcing pour conserver un Chris Jones, qui n'est pas à 1,5m$ ? En faire la tête de gondole d'un projet, comme Rudd fut un temps. Désolé pour eux, mais il y avait quand même moyen de faire beaucoup mieux avec les salaires des 3 mieux payés.
Répondre
(0) J'aime
jamesnaysmith
Ne vous inquiétez pas : Muller, le mastodonte du sport buisness (je pense que jamais je ne m'en remettrai de celle-ci) et sa coquille vide à 15 millions d'euros de CA, veillent au grain.
Répondre
(0) J'aime
jamesnaysmith
Aucune idée, aucun réseau, aucune compétence... Si le joueur a vraiment le choix entre le Féner et l'ASVEL Parkerienne, la question ne se pose même pas... Jouer pour ce colosse de la tactique qu'est Poupet et la dernière place en EL, ou rejoindre Jasikevicius et lutter pour une place au F4 ? Dilemme insurmontable pour le joueur et son entourage.
Répondre
(0) J'aime