Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Nanterre renverse l’ASVEL et conclut une semaine cauchemardesque pour Villeurbanne

Betclic ELITE - Malmené d'entrée face à la puissance physique des Villeurbannais, Nanterre a fait preuve de beaucoup de caractère pour finalement venir à bout de l'ASVEL en fin de match (85-81). La paire Justin Bibbins - Benjamin Sene (56 points) a été époustouflante.
Nanterre renverse l’ASVEL et conclut une semaine cauchemardesque pour Villeurbanne
Crédit photo : Nanterre 92

Nanterre recevait l’ASVEL dimanche soir au palais des sports Maurice-Thorez, avec de chaque côté le même besoin de renouer avec la victoire. Les Nanterriens, qui restaient sur une grosse défaite à Bourg-en-Bresse (67-85), se devaient de l’emporter pour demeurer parmi la meute de poursuivants de l’AS Monaco. Quant à Villeurbanne, il y avait l’obligation de montrer un meilleur visage après son inquiétante défaite à la maison face au Partizan Belgrade (62-88). Les hommes de TJ Parker repartent d’Île-de-France, avec davantage de doutes encore, battus sur le fil par la bande à Bibbins (85-81).

L’ASVEL démarre fort

L’ASVEL prenait le meilleur départ à la faveur d’une grosse intensité défensive, qui contrariait les schémas offensifs de Nanterre, et s’offrait un premier écart dès la 5e minute (12-2) sur un panier à 3PTS de Paris Lee (19 points et 7 passes). L’activité de Benjamin Sene en attaque permettait aux Franciliens de ne pas couler sur ce premier quart-temps (14-25), largement dominé par des Rhodaniens bien en place défensivement et très agressifs en attaque (11 lancers-francs tentés contre 0 pour Nanterre).

Un 6-0 passé en moins de 2 minutes sur deux flèches à 3PTS de Bibbins puis Sene permettaient à Nanterre de recoller à 5 points. Villeurbanne reprenait le large en dominant les débats dans la raquette (21 rebonds à 15 sur la première mi-temps). Emmenée par un Bibbins tranchant et une belle adresse collective à 3PTS, Nanterre revenait encore à égalité (40-40, 39’), porté par une salle comble.

La paire Bibbins-Sene régale

Pascal Donnadieu décidait d’associer Justin Bibbins (29 points, 4 rebonds et 7 passes) et Benjamin Sene (27 points à 11/15 au tir et 7 passes) pour démarrer la seconde mi-temps, alors que Nando De Colo, laissé sur le banc jusqu’ici, faisait ses premiers pas sur le parquet. Un choix payant pour les locaux qui prenaient rapidement 5 points d’avance (51-46, 23’), sur trois tirs à longue distance de sa traction arrière. Nando De Colo remettait un peu d’ordre en attaque et offrait un nouveau caviar à Mike Scott (12 points), qui donnait 4 points d’avance aux visiteurs à l’entame de l’ultime période (64-60, 30’).

Puis, le match devenait plus âpre et rugueux, l’atmosphère devenait irrespirable dans la salle. Aucune des deux équipes ne parvenait à se détacher… jusqu’à la 36e minute, où la fébrilité villeurbannaise entrevue depuis le début de saison rejaillissait. Après une faute antisportive de Mike Scott, Nando De Colo était lui exclu pour sa seconde faute technique (flopping). Nanterre n’en demandait pas tant (80-73, 38′) et gérait alors son avance jusqu’au coup de sifflet final dans une salle en fusion (85-81).

Bousculés physiquement (42 rebonds à 32), les hommes de Pascal Donnadieu ont trouvé les ressources pour réussir une performance majuscule face à l’ASVEL. La fin d’une semaine cauchemardesque pour le club du président Tony Parker.

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

La réaction du meneur de Nanterre Justin Bibbins au micro de Skweek : 

« Il y a eu beaucoup de séries de part et d’autre dans ce match mais à la fin, pour l’emporter, on a mis des gros paniers. On est rentré dans le match en étant très agressif, on savait comment ils défendaient sur les picks-and-roll. On veut continuer ce bon début de saison. On veut gagner tous les matchs à domicile. »

La réaction de l’ailier de l’ASVEL Timothé Luwawu-Cabarrot au micro de Skweek : 

« On a commencé le match comme il fallait. Après, on n’a pas assuré, on les a laissés prendre confiance. Ils ont deux joueurs à presque 30 points. C’est inadmissible. Pour toute l’organisation, on se prend plein de claques dans la gueule depuis le début de la saison. Il faut qu’on se remette tous en question, voir ce qu’on peut faire de mieux et mieux jouer. C’est une semaine compliquée. »

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion