Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Slovénie ou Lituanie, deux cadors pour un seul ticket olympique

Depuis mardi, l’affrontement final entre la Lituanie et la Slovénie était attendu. Espéré, presque. C’est désormais une réalité : les deux mastodontes européens se disputeront bien un ticket pour les JO de Tokyo dimanche à Kaunas.

Doncic et Tobey inarrêtables

Après avoir enchanté la Zalgirio Arena lors du premier tour contre l’Angola (118-68) et la Pologne (112-77), la Slovénie a éprouvé plus de difficultés contre les atypiques Vénézuéliens, au jeu tout en run and gun. Les champions d’Europe ont longtemps été accroché (46-41, 19e minute), avant de faire la différence au retour des vestiaires (98-70), dans le sillage du duo magique Luka Doncic (23 points à 7/11, 9 rebonds et 13 passes décisives) – Mike Tobey (27 points à 11/17 et 12 rebonds). « Ce n’était vraiment pas facile, le Venezuela est une équipe très agressive », souligne Gregor Hrovat (5 points en 11 minutes). « Il a fallu nous adapter à leur jeu avant de pouvoir dérouler notre basket en seconde mi-temps. Maintenant, je suis impatient de disputer la finale, je sais que mes coéquipiers aussi. Ce sera un match énorme pour nous, la Slovénie n’a jamais participé aux Jeux Olympiques. Il nous reste 24 heures pour bien nous reposer et analyser notre adversaire. »

Seul point noir, la blessure du précieux Vlatko Cancar, dont on voit mal comment il pourrait tenir sa place pour la finale au vu de l’état de sa cheville en zone mixte.

tqo-kaunas1625334889.jpeg
Tokyo, avant peut-être Pau, pour Gregor Hrovat ?
(photo : FIBA)

Malgré quelques frayeurs, la Lituanie au rendez-vous

Sans surprise, avec ou sans Cancar, la Slovénie a rendez-vous dimanche avec la Lituanie, vainqueure de la Pologne (88-69). Un score final qui ne reflète toutefois pas la difficulté qu’ont eu les locaux à se débarasser des hommes de Mike Taylor, particulièrement accrocheurs pendant toute la première mi-temps (42-45, 19e minute). Une entame de demi-finale marquée par un joli duel entre champions de France 2019 avec Mantas Kalnietis et A.J. Slaughter, tous deux meilleurs scoreurs de leurs sélections respectives.

La dynamique de leur affrontement reflète ensuite puisque Kalnietis a continué à rayonner sur la rencontre (14 points à 5/7 et 4 passes décisives pour 18 d’évaluation), tandis que Slaughter n’a marqué que 4 de ses 19 unités après la pause. Le symbole d’un troisième quart-temps où les Polonais ont été cuits à l’étouffée, n’inscrivant que six petits points, perdant définitivement tout espoir de composter leur billet pour le Japon, malgré l’activité intéressante d’Aaron Cel, meilleure évaluation de son équipe (12, avec 7 points à 100%, 2 rebonds et 3 passes décisives). Mais face à des joueurs comme Domantas Sabonis (17 points à 8/10, 8 rebonds et 2 passes décisives) et Jonas Valanciunas (15 points à 7/8 et 8 rebonds), l’Orléanais n’était pas de taille à rivaliser…

tqo-kaunas1625335082.jpeg
Retrouvailles disputées entre champions de France 2019 à Kaunas
(photo : FIBA)

À Kaunas,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion