Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Yakuba Ouattara : « Je voulais entrer dans le match en me donnant à 300% »

EuroLeague - Laissé sur le banc 40 minutes mardi, Yakuba Ouattara a démarré dans le cinq majeur pour ce match 2 contre le Maccabi Tel-Aviv jeudi soir. Ultra intense, adroit, le capitaine de l'AS Monaco a parfaitement lancé son équipe qui l'a finalement emporté 86 à 74.
Crédit photo : Sébastien Grasset

Il était resté sur le banc toute la soirée mardi soir, assistant à la débâcle de son équipe dans le match 1 des quarts de finale de playoffs de l’EuroLeague contre l’AS Monaco. En bon coéquipier et capitaine, Yakuba Ouattara n’était pas avachi, triste, mais concerné, avec évidemment l’espoir d’être appelé par son coach pour apporter du peps. Celui-ci avait le choix de raccourcir sa rotation, suivant l’exemple de nombreux coaches en playoffs. Mais cette stratégie n’ayant pas porté ses fruits, le staff monégasque a changé son fusil d’épaule pour le match 2. Et plutôt que de ne pas jouer du tout, le Lyonnais a démarré la rencontre… dans le cinq majeur ! « Je n’ai su qu’au dernier moment que j’allais être dans le cinq », nous a expliqué le Yak’ après la rencontre, gagnée 86 à 74. Cependant, il avait été averti qu’il allait jouer, cette fois. « Je savais que j’allais être utilisé aujourd’hui. J’étais juste prêt au combat. » A tel point que dès la première action, servi derrière l’arc, il a inscrit un panier à 3-points. De quoi soulager tout un peu peuple qui avait attendu le troisième quart-temps pour voir son équipe fétiche inscrire un tir primé mardi soir.

Yakuba Ouattara Monaco 2022-23
Yakuba Ouattara était déterminé ce jeudi soir (photo : Sébastien Grasset).

« C’était super de voir Yak sur le terrain, mettre des tirs en début de rencontre. C’est un vrai joueur intelligent », a relaté l’autre héros de la soirée, Jordan Loyd. « Notre capitaine nous a tous emmené dans son sillage« , a enchaîné l’arrière qui a pris le relai en finissant avec 33 points marqués. L’international français ne s’est pas arrêté là. Sur une action suivante, il a arraché le ballon dans les mains de Lorenzo Brown, sur lequel il avait été missionné. « Lorenzo (Brown) est un joueur d’enfer. Il lui a rendu la tâche difficile ce jeudi », a noté Jordan Loyd. Puis, de nouveau à 3-points, il a inscrit un autre panier pour donner un premier avantage important aux siens (6-0). « Je n’avais pas jouer le premier match. Je voulais entrer dans le match en me donnant à 300%, surtout en apportant de la dureté. C’est ce qui nous avait manqué au match 1. On avait bien défendu mais on avait un manque de dureté. C’était ma mission principale. » Cette dureté, il l’a ramenée sur le parquet en cours de deuxième quart-temps. Moins en réussite en attaque, il a vite été rappelé sur le banc mais le public n’a pas manqué de l’applaudir chaudement, reconnaissant ainsi son impact et son état d’esprit, toujours irréprochable. Sasa Obradovic n’a pas perdu pour autant confiance en l’ancien Chalonnais. De nouveau dans le cinq au retour des vestiaires, il a une nouvelle fois été l’instigateur, encore avec Jordan Loyd, du très bon début de période de la Roca Team. De quoi finir avec un +/- largement positif (+16) en seulement 12 minutes passées sur le parquet. Sans oublier ses 12 points marqués à haut pourcentage (5/7).

À Tel-Aviv, « ça va être l’enfer » promet Yakuba Ouattara

Relancé dans cette série, Yakuba Ouattara ne veut pas s’enflammer avant de se rendre à Tel-Aviv. Présent sur le quart de finale contre l’Olympiakos l’an passé, il sait à quoi s’attendre à la Menora Mivtachim Arena. « Je pense que ça va être l’enfer, annonce-t-il tout simplement. Vu comment ça s’est passé à la fin du match (des mots ont été échangés et deux joueurs du Maccabi ont été disqualifiés, NDLR), ils vont vraiment nous attendre. On a deux chances pour gagner un match. » Et ainsi venir jouer un match 5 à la maison. L’ancien joueur de Denain a déjà une idée de l’état d’esprit à adopter sur place. « Il faut qu’on entre sur le terrain et qu’on soit dans notre bulle. On a un objectif et il faut qu’aucun élément extérieur ne puisse nous faire dévier de cet objectif là. » L’expérience du Stade de la Paix et de l’Amitié en 2022 ne pourra que les aider. « On connaît, donc il ne faudra pas qu’on fasse les surpris. »

A Monaco,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion