Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

« Être pigiste, c’est bien deux minutes » : fin de contrat pour Darel Poirier à Cholet

Ce mercredi soir, Darel Poirier a joué son dernier match sous les couleurs de Cholet puisque son contrat en tant que remplaçant médical de Neal Sako est arrivé à son terme. L’ancien pensionnaire du centre de formation de Cholet a prouvé qu’il pouvait être à la hauteur des attentes après un an sans pratique.
« Être pigiste, c’est bien deux minutes » : fin de contrat pour Darel Poirier à Cholet
Crédit photo : FIBA

Recruté en tant que remplaçant médical de Neal Sako, Darel Poirier a joué son dernier match sous les couleurs de Cholet ce mercredi soir lors de la victoire contre le FC Porto en FIBA Europe Cup. Après une année complète sans jouer, l’intérieur a prouvé qu’il pouvait être encore tranchant avec 7,1 points à 64,1% de réussite et 3,4 rebonds en 16 minutes de moyenne sur 8 matches.

« Ce n’est pourtant pas quelque chose dont je pourrais être fier à l’avenir. Être pigiste c’est bien, mais c’est bien deux minutes. Quand tu arrives dans un rôle de remplaçant, il faut s’intégrer, s’adapter pour s’imposer. C’est difficile. Et puis il y a des choses que tu ne peux pas faire. Dans le jeu, j’ai une liberté très limitée », a-t-il avoué dans les colonnes de Ouest-France.

En attendant une prochaine opportunité, Darel Poirier a parfaitement rempli son rôle et a encore été une aide précieuse dans l’effectif de Laurent Vila pour décrocher la qualification pour les quarts de finale de la FIBA Europe Cup face à Porto (95-83).

« C’était mon dernier match avec l’équipe, j’ai essayé de tout donner pour gagner et bien finir ma pige ici. Il n’y aura pas de prolongation malheureusement. J’ai eu ce que je voulais, revenir sur le terrain, de me remettre en forme. J’ai pu aider l’équipe à garder la stabilité. Personnellement je suis satisfait. Après une grosse blessure, il fallait que je fasse un choix intelligent et je pense que Cholet a été le meilleur choix pour moi. Pour l’instant je n’ai pas de pistes pour la suite », a déclaré l’ancien intérieur de Charleville-Mézières.

S’il n’a pas encore de piste, nul doute que Darel Poirier devrait trouver une porte de sortie en France ou ailleurs après avoir montré qu’il savait s’adapter à chaque nouveau défi.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion