Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Les Metropolitans 92 tombent Cholet et retrouveront l’ASVEL en demi-finale

Betclic ELITE - Vainqueur de Cholet Basket (81-69) en match d’appui des quarts de finale des Playoffs de Betclic ELITE, les Metropolitans 92 se sont qualifiés pour les demi-finales. Portés par un très bon Victor Wembanyama (19 points) et un trio Tashawn Thomas - DeVante Jones - Lahaou Konaté actif, les hommes de Vincent Collet poursuivre leur quête et retrouveront l’ASVEL ce dimanche.
Crédit photo : Olivier d’Almeida

Les Metropolitans 92 seront bien au rendez-vous des demi-finales. Poussée à jouer un match d’appui, l’équipe de Vincent Collet a finalement eu raison de Cholet Basket en quart de finale des playoffs de Betclic ELITE. Crucifiés au buzzer par Dominic Artis lors du match 2, les Franciliens n’ont pas voulu revivre cette même défaite et l’ont emporté 81-69 en maîtrisant leur sujet devant leur public.

Bousculés par une équipe des Mets 92 agressive, les Choletais ont multiplié les pertes de balle et ont rapidement couru après le score (20-9, 9’). La ligne arrière du club des Mauges composée de Dominic Artis et T.J. Campbell – 2 points et 1/10 aux tirs en cumulé à la mi-temps – n’est jamais parvenue à trouver son rythme. En souffrance, Cholet s’est heurté à un Bandja Sy actif (9 points et 8 rebonds), bien suivi par un Victor Wembanyama (19 points) qui montait doucement en puissance et accusait un premier retard (29-16, 13’) avant de rentrer aux vestiaires avec un lourd retard (42-24, 20’) sur un coup de canon de DeVante Jones (15 points). « À chaud, je ne sais pas comment l’expliquer, mais ils ont démarré avec une très grosse agressivité. On n’a pas marqué plus de 15 points sur aucun des deux quart-temps, en première mi-temps. Après, on a réussi à développer notre jeu en deuxième, mais on est un peu tombé dans leur piège. C’est dommage, parce qu’on s’y attendait… », avouait Boris Dallo en conférence de presse.

Neal Sako a retardé l’échéance

De retour sur le parquet, les Metropolitans 92 ont continué de répondre présent collectivement pour continuer de corser la tâche des Choletais. Muets en première période, Dominic Artis (14 points) et T.J. Campbell (6 points) se sont réveillés pour épauler Boris Dallo (15 points), auteur d’un panier lointain derrière l’arc pour ramener CB à -11 (51-40, 25’). Les hommes de Laurent Vila semblaient enfin lancés mais la machine s’est grippée. Les Metropolitans 92 se sont repris et ont repris leur marche en avant sous l’impulsion de Tashawn Thomas (14 points) et Barry Brown Jr. pour reprendre 15 points d’écart à l’entame du dernier acte. Un coup dur pour les Choletais qui ont joué les yeux dans les yeux avec leur hôte du soir dans le troisième acte (64-49, 30’). Dans les dernières minutes, ni DeVante Jones, ni Lahaou Konaté (14 points, 3 rebonds et 6 passes décisives) semblaient rassasiés et se sont chargé de boucler la partie à coup de paniers à trois-points alors que Cholet semblait revenir dans la partie sous l’impulsion d’un Neal Sako omniprésent (14 points et 15 rebonds) mais en vain. « À partir du moment où, nous, on fait nos stops et qu’on développe notre jeu rapide, qu’on a des paniers faciles, des tirs primés assez rapides, on peut installer le doute à n’importe quelle équipe. Ça a été le cas ce soir mais trop tard. On a beaucoup bataillé et je pense qu’à la fin, voilà… On paie un peu cette débauche d’énergie. Mais on a quand même joué à fond et c’est très bien », déplorait le capitaine choletais Boris Dallo après la rencontre.

Les Mets 92 sont qualifiés pour les demi-finales du championnat où Villeurbanne les attend. La première manche aura lieu ce dimanche 28 mai à Marcel-Cerdan où le Le duel s’annonce indécis. La deuxième manche de cet affrontement aura lieu le mardi 30 mai aura lieu à Bercy.

À Levallois-Perret,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion