Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Frank Ntilikina s’annonce au Partizan Belgrade !

EuroLeague - Après sept années passées entre la NBA et la G-League, Frank Ntilikina devrait revenir en Europe. L'international français a confirmé les rumeurs serbes l'envoyant au Partizan Belgrade. L'Alsacien a préféré le projet serbe par rapport à la proposition du Paris Basketball.
Frank Ntilikina s’annonce au Partizan Belgrade !

Frank Ntilikina va retrouver le circuit européen, au Partizan Belgrade

Crédit photo : Guillaume Poumarède

Cette fois, l’heure est venue… Annoncé en Europe depuis un an, en contact avec de nombreuses écuries du Vieux Continent sans que cela ne se traduise par un contrat, Frank Ntilikina a décidé de sauter le pas. Sa story Instagram est là pour le prouver : un cercle noir, un cercle blanc, les mythiques couleurs du Partizan Belgrade !

Les couleurs de beaucoup d’autres clubs, aussi, forcément… Pourquoi pas la Virtus Bologne par exemple ? Ou l’ASVEL, pour s’en tenir au marché français ? En réalité, Frank Ntilikina (1,93 m, 25 ans) ne faisait que confirmer des informations dévoilées par la presse serbe en cours de journée. Le site SportKlub avait ainsi été le premier à révéler que le vice-champion olympique venait de signer deux ans.

Le choix entre Paris et le Partizan

Comme ici au Rhénus le 13 avril, Frank Ntilikina a assisté à de nombreux matchs de Betclic ÉLITE ces derniers mois (photo : Philippe Gigon / SIG Strasbourg)

Ces derniers temps, alors qu’il a rejoint l’INSEP en début de semaine pour le stage de préparation des Bleus, l’international tricolore a longuement hésité entre deux options : le Paris Basketball, qui l’avait sollicité en cours de saison, ou le Partizan, déjà sur le dossier l’été dernier, preuve de l’appréciation portée à son profil de féroce défenseur par Zeljko Obradovic. Il a finalement tranché en faveur de l’environnement unique de Belgrade, au coeur de la ferveur serbe, avec certainement l’envie d’imiter Dante Exum et de relancer une carrière en club qui bat sérieusement de l’aile depuis plusieurs saisons.

Drafté très haut en 2017 (8e) après ses débuts professionnels chez lui, à la SIG Strasbourg, Frank Ntilikina n’a pas réussi à s’imposer en NBA. Éternel espoir à New York, il est ensuite devenu un role player à Dallas avant de signer à Charlotte l’été dernier. Alors que le staff des Hornets comptait vraiment sur lui, il a enchaîné les blessures qui l’ont amené à être coupé en février après seulement 5 matchs disputés. Depuis, même si son retour sur le circuit européen avait été discuté dans la perspective des Jeux olympiques, il est resté en retrait de la compétition, se contentant des entraînements collectifs avec Nanterre 92.

Ntilikina – Lundberg, une ligne arrière complémentaire au Partizan

La dernière fois que Frank Ntilikina a joué en EuroLeague, en 2015-2016

À 25 ans, Frank Ntilikina va réellement découvrir l’EuroLeague, lui qui avait sporadiquement goûté à cette compétition en 2015/16 (4 entrées avec Strasbourg, pour 6 minutes en moyenne). Il avait d’ailleurs effectué sa première entrée dans la compétition reine à la Stark Arena, devant 14 338 furieux. Ce soir-là, le 15 octobre 2015, la SIG avait coulé face à l’ennemi Étoile Rouge (59-81) et lui avait tout de même eu droit à 12 minutes de jeu..

Alors que le Partizan Belgrade devra apprendre à vivre sans son capitaine et leader offensif, Kevin Punter (parti à Barcelone), il sera associé à Iffe Lundberg (1,93 m, 29 ans) sur la ligne arrière. Une paire des plus complémentaires avec l’international danois, officiellement engagé pour deux saisons en provenance de la Virtus Bologne.

Le sixième Français de l’histoire au Partizan

Au sein du bouillonnant club serbe, Frank Ntilikina s’inscrira dans les traces de son « compatriote » alsacien, Léo Westermann. L’enfant d’Haguenau avait été le premier Français à dire oui au Partizan, devenant le pionnier d’une petite lignée en 2012. Ensuite, Joffrey Lauvergne (2012/14) l’avait rejoint et en était devenu le premier capitaine étranger, gardant le logo tatoué sur le biceps. Depuis, Boris Dallo (2013/15), Bandja Sy (2018/19) et Mathias Lessort (2021/23) se sont succédés à Belgrade. Chouchou de la Stark Arena, le pivot martiniquais a d’ailleurs souhaité la bienvenue à son coéquipier de sélection à sa manière sur Instagram. Un « Ajde ! » qui signifie « Allez ! » en Serbe.

Quand Mathias Lessort félicite Frank Ntilikina…

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
glidos
A 25 ans, il est temps de commencer sa carrière en effet.
Répondre
(0) J'aime
thegachette
Vous êtes tous bien durs avec lui. Nous sommes tous déçus de sont début de carrière, on en attendait beaucoup. Mais il a quand même 321matchs NBA au compteur en 7 ans. Soit près de 45 matchs par an. Il a ramassé 22/23 millions de dollars sur ces 7 saisons. On est tous sévères avec ces jeunes, mais ils essaient de vivre leur rêve et ramassent des millions pour le faire... Et 25 ans ça lui laisse 10 ans à jouer encore...
Répondre
(4) J'aime
jeildo
Jurisprudence Rodrigue Beaubois :)
(0) J'aime
silk
Voila une nouvelle qu'elle est bonne! Il va peut-être enfin pouvoir démarrer sa carrière. A 25 ans il était temps... Et puis travailler avec Obradovic ça peut changer une carrière, n'est-ce pas Mathias Lessort. Maintenant il faut juste espérer que les blessures le laisse enfin en paix.
Répondre
(2) J'aime
halle_37
Enfin un très beau choix de carrière
Répondre
(1) J'aime
macroy
Il risque encore de se péter avec un entraîneur yougo......
Répondre
(1) J'aime
macvsogskull
En signant au Partizan, il n'a pas choisi la facilité. Remplacer Punter n'est pas aisé et si ça coince, le public et les médias ne seront pas aussi complaisants que s'il était allé à Paris... En tout cas bonne chance.
Répondre
(1) J'aime