Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Officiel : Gianmarco Pozzecco débarque à l’ASVEL, avec Edoardo Casalone

Betclic ÉLITE - L'ASVEL a officialisé ce mercredi matin l'identité de son nouvel entraîneur. Cinq jours après le renvoi de T.J. Parker, le club villeurbannais a annoncé l'arrivée de Gianmarco Pozzecco, le sélectionneur italien, en compagnie de son adjoint Edoardo Casalone.
Officiel : Gianmarco Pozzecco débarque à l’ASVEL, avec Edoardo Casalone
Crédit photo : FIBA

Cinq jours après l’éviction de T.J. Parker, l’ASVEL tient son nouvel entraîneur. Après s’être heurté aux exigences financières trop élevées de Sergio Scariolo, après avoir regretté la décision de la fédération allemande de ne pas libérer Gordon Herbert, le club villeurbannais a engagé Gianmarco Pozzecco (51 ans), le sélectionneur italien. « Je suis très heureux d’accueillir Gianmarco », se réjouit Tony Parker. « Il va donner un nouvel élan à notre saison en apportant son énorme énergie et son expérience du haut niveau. Je suis impatient de voir les premiers effets de son arrivée sur le terrain. »

Coach, Gianmarco Pozzecco est comme il était sur le parquet, entier, volubile, excentrique, volcanique, passionné, spectaculaire. Ancien meneur de jeu iconique de Varèse, argenté aux Jeux Olympiques 2004 d’Athènes avec la Nazionale (84 sélections), il a renoué avec la sélection italienne l’été dernier, cumulant deux campagnes plutôt convaincantes sur la scène internationale. En 2022 et 2023, son équipe, au jeu attrayant, aurait mérité de voir les demi-finales, sans le 0/2 de Simone Fontecchio aux lancers-francs contre la France lors de l’EuroBasket et sans les errements de Team USA lors du premier tour de la Coupe du Monde.

L’EuroLeague, comme assistant de Messina

Capable de nouer un lien quasi fusionnel avec ses joueurs, le Poz dispose, en revanche, de références beaucoup moins élevées en club. Son principal fait d’armes est d’avoir remporté la C4, la FIBA Europe Cup, avec Sassari en 2019. Également passé par Capo d’Orlando, Varese et la Fortitudo Bologne, il a surtout goûté au haut niveau dans le costume d’adjoint, avec le Cedevita Zagreb (2015/17) et, surtout, Milan. En 2021/22, il a assisté Ettore Messina à l’Olimpia, découvrant l’EuroLeague avec le club lombard, 3e de la compétition.

Alors que l’avenir du duo Poupet – Prat n’a pas été communiqué, Edoardo Casalone continuera de seconder Pozzecco sur le banc (photo : FIBA)

Éruptif sur le banc de touche, Gianmarco Pozzecco débarquera en compagnie de son fidèle adjoint, Edoardo Casalone (34 ans), ancien entraîneur de Turin (2021/22), l’homme qui reprend régulièrement le flambeau sur le banc après les expulsions de La Mouche Atomique, comme lors de l’inoubliable 1/8e de finale européen entre l’Italie et la Serbie en 2022, conclu par un exploit transalpin (94-86). Ce jour-là, Miro Bilan, champion de France 2019 avec l’ASVEL et ancien protégé du duo Pozzecco – Casalone à Sassari, notait que l’assistant avait dû changer de costume à huit reprises en deux saisons en Sardaigne. Pour huit victoires !

Attendu ce mercredi à Villeurbanne, Gianmarco Pozzecco aurait signé un contrat longue durée avec l’ASVEL, avec une durée de trois ans annoncée par Le Progrès, assortie d’une clause de sortie l’été prochain. Il aura pour mission de redresser la barre en Betclic ÉLITE (7e) et de briser la terrible série de 17 défaites d’affilée en EuroLeague, afin de préparer au mieux l’entrée dans la nouvelle LDLC Arena (12 000 places) programmée fin novembre. Alors qu’il n’a jamais exercé à l’étranger ni sur la plus grande scène européenne, au moins ne sera-t-il pas dépaysé par ses grands débuts sur le banc rhodanien. Le hasard du calendrier lui offre deux affrontements avec des techniciens transalpins pour commencer : contre Luca Banchi (Virtus Bologne), qui l’avait battu début septembre avec la Lettonie lors du premier match de classement de la Coupe du Monde, vendredi, puis face à Massimo Cancellieri (Strasbourg) dimanche.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion