Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Les Lakers remportent la 1re NBA Cup : LeBron James dans l’histoire

C'est fait ! À Las Vegas, les Los Angeles Lakers ont remporté la première NBA Cup contre les Indiana Pacers grâce à une fin de match maitrisée (123-109), ce samedi soir. LeBron James, à bientôt 39 ans, a été élu MVP et continue d'écrire sa propre histoire (24 points, 11 rebonds, 4 passes).
Les Lakers remportent la 1re NBA Cup : LeBron James dans l’histoire
Crédit photo : Théo Quintard

La casquette clouée sur la tête, LeBron James est descendu du podium, a regardé la NBA Cup une poignée de secondes avant de s’en emparer et de la soulever au milieu de ses coéquipiers en délire et des confettis. Victorieux des Indiana Pacers (123-109), les Lakers étaient aux anges…

Adam Silver, le patron de la NBA et très heureux de l’accueil reçu dans le Nevada, y est même allé de sa petite boutade. « Désolé », avance-t-il en regardant LBJ au milieu du parquet de la T-Mobile Arena. « Mais ce titre n’apporte pas de franchise ». Hilare, Lebron James, qui s’imagine déjà actionnaire NBA, a ensuite échangé une accolade avec Adam Silver avant de s’emparer de son trophée de MVP du tournoi.

« Personne ne pourra jamais nous l’enlever »

Déjà quadruple champion NBA (2012, 2013, 2016 et 2020), quatre fois MVP de la saison régulière, champion olympique en 2008 et 2012, LeBron James continue d’écrire sa propre légende et ramène un nouveau trophée aux Lakers pour sa 21e saison dans la grande ligue. « The King » a signé une nouvelle prestation de premier choix (24 points, 11 rebonds, 4 passes, 2 interceptions) après avoir signé un match « d’un autre monde » dixit Darvin Ham contre les Pelicans de La Nouvelle-Orléans.

« C’est la première édition du In-Season Tournament. Des records seront battus, mais il y a une chose qui est inégalable : être les premiers à remporter cette NBA Cup », rappelle LeBron James au micro de Malika Andrews d’ESPN pendant la cérémonie de remise des trophées. « Personne ne pourra jamais nous l’enlever. » Franchise la plus titrée avec ses 17 bagues de champions NBA, les Lakers profitent donc de cette petite escapade dans le Nevada pour ajouter une nouvelle ligne à leur palmarès que les Boston Celtics, autant sacrés que les « Purple & Gold », ne possèdent pas.

LIRE AUSSI. La NBA réfléchit à diffuser des matchs des Spurs et de Victor Wembanyama à un « horaire raisonnable »

Cette victoire, et cette invincibilité dans cette NBA Cup donc, les Lakers la doivent en grande partie à Anthony Davis. L’intérieur californien a tout simplement été monstrueux (41 points, 20 rebonds et 4 contres), exploitant à merveille les faiblesses des Pacers dans la raquette. Avec 86 points dans la raquette soit 70% de leur scoring et 55 rebonds captés, les Lakers n’avaient ni dieu ni maitre dans la raquette. Derrière l’arc, en revanche, c’était une autre histoire : seulement deux tirs primés réussis en treize tentatives.

Austin Reaves, malade, rayonne

Malade, le virevoltant Austin Reaves a récité à merveille ses gammes avec ses 28 points, 2 rebonds et 3 passes décisives. « Cela signifie beaucoup », souligne-t-il un café à la main, la casquette de champion sur la tête. « La passion pour le sport à Los Angeles est sans égale. La ville adore le basket : nous espérons pouvoir ramener des trophées dans tous les sports. »

Les Indiana Pacers, peu expérimentés sur ce genre de rendez-vous et absents des playoffs depuis trois ans, sont un peu passés à côté de leur match. Ils n’ont mené que lors des 90 premières secondes et ont subi le reste du temps.  Auteur du panier décisif contre les Bucks en demi-finale, Tyrese Haliburton a davantage été en difficulté mais il a tout de même réussi à trouver des failles dans la défense californienne (20 points, 11 passes), sans se montrer décisif. « On est dégoûté. On a été dominé du début à la fin du match, énumère le meneur de 23 ans, la mine déconfite. On ne les a pas stoppés quand il le fallait, c’est frustrant ». 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
lefreezident
On s'en beurre les noisettes
Répondre
(0) J'aime
timotisane
Non.
Répondre
(0) J'aime
kolmiben
Bah si moi aussi je m’en balec allègrement. Rajouter des matchs qui n’apportent rien dans une saison régulière déjà inintéressante et interminable, je vois pas trop le délire ?
(0) J'aime
fussoire38
money money money...
Répondre
(0) J'aime