Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Nick Calathes brise le rêve monégasque : la Roca Team s’arrête aux portes du Final Four

Troisième de l'EuroLeague 2022/23, l'AS Monaco voulait faire mieux cette saison, rêvant d'un premier sacre continental. Il n'en sera finalement rien et la Roca Team fera même moins bien que l'an dernier, éliminée dès les quarts de finale par le Fenerbahçe. Au terme de la prolongation (79-80), crucifié par Nick Calathes, le club de la Principauté est devenu le premier dans l'histoire à perdre un Match 5 à domicile.
Nick Calathes brise le rêve monégasque : la Roca Team s’arrête aux portes du Final Four

Mike James observant la joie des Stambouliotes.

Crédit photo : Sébastien Grasset

Un bruit répétitif, agaçant, irritant. Alors que Donatas Motiejunas a eu le courage de venir assumer l’échec en zone mixte, le plafond goutte progressivement à côté de lui. Vestige du passage du Fenerbahçe Istanbul au même endroit 15 minutes plus tôt, où les Stambouliotes sont venus arroser Nick Calathes et Sarunas Jasikevicius en pleine interview. « Désolé pour le bordel, les gars », lançait Nigel Hayes-Davis en quittant les lieux

Okobo n’a pas été le héros

Élie Okobo n’a pas su offrir par deux fois la qualification à l’AS Monaco (photo : Sébastien Grasset)

« On ne voit pas ça que quand on gagne des titres ?! », a-t-on d’ailleurs entendu dans les entrailles de l’enceinte monégasque. Théoriquement si, ou alors quand on écrit l’histoire… Or, le Fenerbahçe Istanbul est devenue la toute première équipe de l’histoire à s’adjuger un Match 5 à l’extérieur, après 20 tentatives infructueuses des visiteurs auparavant. À jamais les premiers, de la mauvaise façon pour la Roca Team… De quoi laisser un Mike James pratiquement hagard dans les couloirs interminables de Gaston-Médecin, le regard perdu, le pas aussi lent que las.

L’ancien joueur des Brooklyn Nets ressassait-il les deux ballons de la victoire qui ne sont jamais arrivés entre ses mains, lui le meilleur marqueur de l’histoire de l’EuroLeague ? Deux possessions avec potentiellement un ticket pour Berlin au bout, phagocytées par le seul Élie Okobo. D’abord en fin de temps règlementaire, pour un step back à 3-points devant Scottie Wilbekin (70-70). Puis au terme de la prolongation, avec une tentative de drive avortée par une balle perdue suite à la bonne défense de Nick Calathes (79-80). Deux choix douteux du même homme, désireux d’être le héros. « Tout le monde a l’air plus intelligent après le match mais c’est difficile de prendre la bonne décision pendant », évacue Sasa Obradovic, magnanime.

L’improbable 2/2 de Calathes

Calathes, le tueur : 1/8 à 3-points jusqu’à la 44e minute, 2/2 dans la dernière… (photo : Sébastien Grasset)

C’est pourtant bien ce que l’on attend en plein money-time d’un Match 5 d’une série de playoffs d’EuroLeague. Dire que ces rencontres là se jouent sur des détails est le plus grand poncif possible mais voilà ce que cela signifie, aussi… « Le Fenerbahçe a été plus calme à la fin, ils ont trouvé les joueurs ouverts et c’est la raison de leur victoire », soupire Donatas Motiejunas. Ou plutôt pourra-t-on dire qu’ils ont trouvé l’homme ouvert toute la soirée : Nick Calathes, vraiment pas le meilleur shooteur du continent, le joueur que Monaco voulait voir tirer de loin, plutôt qu’un Scottie Wilbekin ou un Tarik Biberovic. Le meneur grec avait arrosé toute la soirée, à 1/8 de loin avant les dernières secondes de la prolongation. Puis un 2/2 dans la toute dernière minute, à partir de 77-74, pour venir anéantir les immenses ambitions européennes de l’AS Monaco. « C’est l’un des plus grands », pouvait applaudir son coéquipier Amine Noua. « Venir mettre ces deux tirs là, wow… Ce sont deux des plus grands shoots de sa carrière. C’est une telle légende ! »

Une saison déjà ratée ?

La déception de Jordan Loyd : l’ASM en est à 0/3 dans les trophées possibles cette saison (photo : Sébastien Grasset)

Outre la gestion hasardeuse du money-time, il y aurait tant de choses à redire sur la prestation de l’AS Monaco : cette première mi-temps qui aurait dû être conclue avec un plus gros écart tant l’équipe de Sasa Obradovic semblait au-dessus (40-35), ces rebonds offensifs échappés, les pertes de balle, les options défensives, le manque de rotations qui a pu coûter cher à la fin avec trois joueurs cloués au banc toute la soirée (Strazel, Cornelie, Jaiteh, et 10 minutes pour le duo Ouattara – Hall)… Mais la réalité comptable est implacable : l’AS Monaco a reculé dans la hiérarchie européenne, une première depuis son arrivée sur la scène continentale via la BCL en 2016. Troisième de l’EuroLeague l’an dernier pour sa découverte du Final Four, la Roca Team est revenue à son rang de 2022, avec cette fois une élimination qui ressemble à une vraie déception, contrairement à l’apocalypse du Pirée à l’époque. Un constat d’échec qui s’applique aussi à l’intégralité de la saison monégasque : l’ASM était là pour tout rafler, rêvant d’un improbable quadruplé, elle n’a finalement encore rien gagné. « On n’a pas pris beaucoup d’équipes au sérieux et j’ai l’impression que c’est le karma : ça nous revient dans la figure », pestait Donatas Motiejunas. « On n’a pas rempli un seul objectif pour l’instant cette saison. »

Et la fin du championnat de France ressemble déjà à une option perdante-perdante pour l’AS Monaco. L’opération remobilisation de l’équipe autour de cet objectif, moindre que la conquête européenne, sera hautement périlleuse. Et en cas d’échec, la saison de l’AS Monaco sera un fiasco absolu. En cas de titre en Betclic ÉLITE, elle ne sera pas forcément sauvée, juste décevante. Après trois années marquées par la continuité, un tout nouveau cycle risque de s’ouvrir cet été avec un large renouvellement à prévoir. C’est fou comme un seul point au bout d’une prolongation peut faire toute la différence (79-80, score final). Mais c’est aussi là que se jouent les grandes conquêtes…

À Monaco,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
halle_37
Tactiquement c'est extrêmement pauvre Monaco, juste des 1 contre 1 et du physique en défense
Répondre
(2) J'aime
jeanluc
C'est pire que cela ! Tu as deux solistes qui prennent la gonfle et ne la lâchent que quand ils ne peuvent plus rien faire d'autre. Ils alternent exploits et mauvais choix. Tout le monde parle du dernier ballon d'Okobo en fin de temps réglementaire, mais que dire des 3 points pris par Mike James après avoir traversé le terrain de long en large ? Les intérieurs ne sont là que pour prendre les rebonds ; on n'a même pas de pick and roll, c'est vraiment d'une pauvreté absolue en attaque.
Répondre
(4) J'aime
dragibus69
Tout à fait d'accord, on dirait une équipe NBA dirigée par TJ Parker ! Et pas que sur ce match là, mais en permanence. Pas étonnant qu'Obradovic ne soit pas élu entraîneur de l'année en LNB. Cette année, Tuomas Lisalo mérite largement. James fait du James, Okobo du Okobo, sans que personne n'y trouve à redire, et Kemba Walker fait le touriste à la plage, tout va bien.
Répondre
(3) J'aime
halle_37
Walker je comprendrai jamais le délire d'avoir signer un type aussi cher pour qu'il mange des churros, belle retraite en tout cas
(2) J'aime
halle_37- Modifié
Obradovic, je trouve que ce mec est surcote, tactiquement il ne sait rien faire hormis des grands gestes et des gros yeux, depuis sa finale perdus en 5 contre tj Parker, il n'a plus aucune crédibilité, on dirait les coachs NBA style rivers Nash vogel etc.... Qui sont là juste sur leurs noms et être pote avec les joueurs
Répondre
(2) J'aime
romain
Est ce vraiment calâthes qui brise le rêve monégasque ou le mauvais choix d’Élie okobo sur la dernière possession du temps réglementaire? Pourquoi ce shoot a 3 points ? Alors qu’un seul point suffisait ……
Répondre
(1) J'aime
gomma
Oui Okobo a fait un très beau match, mais a complètement craqué sur les possessions décisives en fin de temps réglementaire et en fin de prolongation. Grosse déception.
Répondre
(0) J'aime
silk
La vraie question c'est pourquoi c'est Okobo (0 sur 6 à 3pts) qui prend le shoot décisif et pas Mike James?
Répondre
(0) J'aime
jeildo
Il était chaud à ce moment là
(0) J'aime
bobby
La vrai question était plutôt pourquoi un tir à 3 points ? alors qu'un drive vers le cercle de James ou Okobo aurait pu amener les 2 points ou une faute avec 2 LF.
(0) J'aime
kbc29- Modifié
Il a voulu attirer la lumière à lui... Il est un peu comme ça Elie : trop soliste... Mauvais choix aussi à la fin en prolongation en tardant beaucoup.
Répondre
(1) J'aime
samuel92
Ça se joue à rien, à des petits détails mais en même temps, cette défaite est assez logique je trouve. Le Fener etait vraiment prenable mais Monaco a un jeu vraiment horrible à regarder et peu efficace. Franchement, Obradovic ne mérite pas d'aller plus loin vu son coaching et il est temps de changer pour les dirigeants monegasques.
Répondre
(1) J'aime
futuras- Modifié
Comment détruire une équipe qui a su nous faire vibrer pour une défaite d'un point après prolongation et au terme d'un match 5 même si c'était à domicile. Les monégasques ont été très bons en défense ils ne leur manquent que des tireurs à 3 points efficaces. Le Fenerbahce a marqué 15 tirs primés Monaco 5. Le coach n'est pas récompensé dans ses choix et sait ce que cela veut dire dans un club ambitieux au moment du bilan.
Répondre
(0) J'aime
le_xav- Modifié
C'est comme ça, on aime brûler ceux qu'on a encensés une semaine avant. Le match 4 était fou, le 5 est une déception, c'est le sport. On préfère hurler sur Okobo plutôt que de se rappeler qu'il n'y avait plus de club français en playoffs d'Euroligue année après année jusqu'à pas si longtemps que ça. Vivement la saison prochaine, en espérant qu'ils nous fassent encore vibrer.
(1) J'aime
bobby
Les Monégasques bons en défense ? Certains, mais surement pas James qui laisse shooter 2 fois Calathès à 3 points en prolongation comme à l'entrainement.
(0) J'aime
samuel92
Perso, ils me font très peu vibrer quand je les regarde jouer. Ils ont du talent, c'est indéniable mais le jeu est horrible. Obradovic peut difficilement être récompensé en faisant ce type de choix. Sur les tirs primés, le Fener en prend des très bons après des décalages hormis Wilbekin, Monaco c'est souvent des tirs qu'ils se créent seuls. Les 2 derniers shoots de Calathes sont pris en excellente position, celui d'Okobo pour la gagne, il ne se passe rien, il attend la fin du chrono et prend un shoot au dessus de son adversaire sans avoir fait aucune différence.
(1) J'aime
tit69
Je trouve l article sévère pour Okobo: la défaite est plus collective qu’individuelle, avec un jeu offensif bien supérieur côté Fener. Incroyable à ce niveau de ne pas être capable de mettre en place un système pour avoir un shoot ouvert ou un tir interieur. Et on pourrait aussi parler de la non défense de James sur les 2 paniers de Calathes …
Répondre
(0) J'aime
yo1935
le jeu est a peine mieux cote Fener, il ne faut pas exagérer. Quand tu gagnes d un point alors que tu as 42% de réussite a 3pts contre 26% c'est que tu as eu pas mal de réussite.
Répondre
(0) J'aime
samuel92
Le jeu est à peine mieux, je suis d'accord et Monaco aurait du l'emporter face à cette équipe plutôt moyenne finalement (sans un de leur meilleur joueur en plus). Pour les 3 pts, on peut appeler ça de la réussite mais je vois surtout que le Fener avec 42% est dans ses standards (39.1% en saison régulière d'EL) alors que Monaco a flanché dans ce domaine. Pourquoi? D'un côté (hormis Willbekin) des 3pts globalement pris en bonne position, de l'autre des 3 pts un peu hourra basket de la part d'Okobo, James voire même Lloyd et la faillite de Diallo (1/9 sur la série).
(0) J'aime
serpro9- Modifié
Ah ah envoyer les espoirs contre Cholet pour ça...y'a de quoi se marrer...pour l'instant aucun trophé pour Monaco.... Et le collectif parisien va sans doute leur faire la leçon et ce sera brecouille pour Monaco comme on dit dans le bouchonois !!!
Répondre
(2) J'aime
magic
Broucouille exactement
Répondre
(0) J'aime
raoulfonfrin
Excellent ! Le divin chauve a climatisé les nouveaux riches.
Répondre
(1) J'aime
yo1935
tres pauvre le Fener
Répondre
(0) J'aime
yo1935
Pourquoi Okobo prend-il les dernieres possessions entre fin du temps reglementaire et fin de la prolongation ? Mike James n est il pas plus fiable sur ce genre de situation ? c'etait en plus le seul a mettre quelques 3pts.
Répondre
(0) J'aime