Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Pierre Pelos, transformation en cours : « Il est beaucoup plus investi défensivement »

Vous voulez le Top 5 des meilleurs shooteurs à trois points de l’EuroCup ? À la première place, il y a l’un des plus forts joueurs du continent, Justin Cobbs (63,6%). À la cinquième, l’un des plus beaux poignets du basket mondial, le champion NBA Marco Belinelli (57,1%). Et à la deuxième place, à égalité avec deux autres bras armés bien connus en France (Dallas Moore et John Shurna), un certain Pierre Pelos qui a vu son pourcentage général (60%) être réduit mardi par son taux de réussite de… 57% (4/7).

pelos-legname1638974900.jpeg
Depuis le début de la saison européenne, Pierre Pelos est à 12/20 à trois points
(photo : Jacques Cormarèche)

À vrai dire, depuis quinze mois, « Pierre Péloche », ainsi rebaptisé par les commentateurs d’EuroLeague TV, a pris l’habitude de faire admirer son talent offensif aux quatre coins de l’Europe (13,8 points à 57%, 4,6 rebonds et 1,4 passe décisive pour 17,2 d’évaluation cette saison). Il y eut notamment ce festival à Belgrade en octobre 2020 (28 points à 10/13 et 7 rebonds pour 33 d’évaluation en 24 minutes) qui lui valut le trophée de MVP de la journée. Il y eut également cette sortie récente à Ljubljana (21 points à 7/9, 4 rebonds et 3 interceptions), sorte d’éclaircie dans la pénombre d’un début de saison délicat, marqué par certaines incompréhensions avec Laurent Legname et des difficultés à apprivoiser la philosophie de son nouvel entraîneur. Sans même parler des divers pépins physiques qui l’ont déjà privé de trois rencontres… Et il y aura désormais ce récital contre Bursaspor (95-65), qui pourrait bien marquer un tournant dans son exercice 2021/22.

LIRE AUSSI  : Le caméléon Pierre Pelos, de la Régionale 2 à l’EuroCup
« Quand je vois le chemin parcouru, c’est fou »

Certes face à une faible opposition turque (sur le terrain, du moins, car le cinq majeur est costaud sur le papier), le meilleur sixième homme du championnat a régné sur les débats. Mis sur les bons rails par un premier quart-temps complet (3 rebonds, 3 passes décisives et 1 contre), le champion de France NM3 2013 a ensuite pu lancer son festival offensif, derrière la ligne majorée ou en post-up (jeu dos au panier). 12 unités à la mi-temps, 20 à la fin du troisième quart-temps (avec 29 d’évaluation) puis un certain relâchement dans le dernier acte, histoire de laisser son record du Partizan intact. Au-delà de son récital offensif (20 points à 6/9, 7 rebonds, 3 passes décisives et 1 contre pour 28 d’évaluation en 28 minutes), Pelos a également fait preuve d’une belle activité défensive, à même de séduire son coach Laurent Legname qui a souligné ses récents progrès en conférence de presse. De quoi, par exemple, trancher avec la première sortie continentale de la saison, contre Venise, où il s’était retrouvé cloué au banc dès l’entame de la seconde mi-temps suite à des errements défensifs.

« Pierre a fait ce que j’attends de lui depuis le début de la saison », indique le technicien varois. « Déjà, il est beaucoup mieux défensivement. Il a pris un certain temps pour le faire mais il commence à intégrer petit à petit ce que je souhaite sur le plan défensif. Il fait les efforts, il est beaucoup plus investi défensivement et c’est ce que je lui demande car offensivement, tout le monde connait ses qualités d’adresse, que ce soit sur du tir extérieur ou du post-up. C’est un très fort joueur offensif, il n’y a pas de problème là-dessus. Mais j’attendais de lui qu’il fasse plus d’efforts défensifs. Or, depuis deux matchs, il est beaucoup mieux dans les attitudes, dans le langage, dans l’investissement et dans ce que je souhaite. Je suis content pour lui qu’il ait pu matérialiser ses progrès par cette performance. »

À Bourg-en-Bresse,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion