ITW Alexia Chartereau : la saison du rebond ?

Crédit photo : EuroCup

Après une saison compliquée, Alexia Chartereau va entamer sa deuxième année à l’ASVEL et s’est confiée sur ses aspirations pour la saison à venir à quelques heures d’accueillir San Sebastian en EuroCup.

Ce jeudi, l’ASVEL démarre sa saison en EuroCup face à Saint Sébastien, avant d’entamer un nouvel exercice en LFB à Villeneuve d’Ascq. Après cinq années sous le maillot Tango, Alexia Chartereau a décidé de donner un nouveau cap à sa carrière et de sortir de sa zone de confort en signant à l’ASVEL en 2021. MVP de LFB en 2020-2021, l’internationale française a vécu une saison 2021-2022 fade, sans saveur et surtout sans titre, elle qui a été habituée à les empiler avec Bourges ces dernières années. À l’aube de sa deuxième saison avec l’ASVEL Féminin, la joueuse s’est confiée sur l’exercice à venir, les recrues, son rôle en équipe de France, sa première année au sein du club lyonnais, mais aussi son avis sur l’évolution de Dominque Malonga à l’occasion du Media Day de la LFB.

Quelles sont vos aspirations pour la saison à venir ?

J’espère que nous allons réussir à avoir un groupe qui vit bien et qui joue bien ensemble. Cela va être très important. Nos objectifs vont forcément être élevés, mais nous avons à cœur d’avoir un collectif performant et cela sera une des clés si nous voulons aller le plus loin possible dans chacune des compétitions.

À titre personnel, quel regard avez-vous sur votre première année à l’ASVEL ?

C’était une année compliqué mais je pense qu’une carrière n’est jamais lisse. Je me remets en question et je vois ce que je peux tirer de cette saison-là. Personnellement, je suis contente d’être à l’ASVEL et d’être arrivée là où j’en suis aujourd’hui. Même si l’année s’est terminée sans aucun titre et qu’on pourrait pu croire que c’est une année perdue, cette saison m’a vraiment permis de prendre de l’expérience et de me rendre plus forte pour la saison qui arrive et les échéances qui vont en découler.

« Ça m’a fait du bien de retrouver mon jeu et mon leadership »

David Gautier a pris la succession de Pierre Vincent cet été, les axes de travail ont-ils changé pour la saison à venir ?

Alexia Chartereau
Alexia Chartereau avec l’équipe de France cet été à la Coupe du Monde en Australie. (Photo : FIBA)

Forcément, les choses ont changé. Mais d’abord, savoir que David est dans le staff de l’équipe de France et qu’il y ait beaucoup d’internationales dans l’équipe, ça aide. Ça a facilité l’intégration pour lui, comme pour nous. Il veut s’appuyer sur une forte défense et un jeu de relance de qualité avec pas mal de jeu libre. On se concentre pas mal là-dessus et on souhaite vraiment mettre l’équipe au centre de tout.

Cet été, vous aviez un statut de cadre avec l’équipe de France lors du mondial en Australie. Était-ce quelque chose de difficile à appréhender ?

Ça m’a fait du bien de retrouver mon jeu et mon leadership. J’étais contente de voir que ce n’était pas perdu après une saison compliquée. Je pense que ce leadership-là va revenir petit à petit et que ce n’est que le début. Et j’ai hâte de débuter la saison avec Lyon pour poursuivre sur la dynamique de cet été et apporter ce leadership à l’équipe.

« Nous ne voulons pas nous appuyer simplement sur des individualités »

Gabby Williams et Sandrine Gruda, deux recrues de poids sont arrivées à l’ASVEL cet été. Que vont-elles apporter au collectif ?

Alexia Chartereau
Cette saison, Alexia Chartereau et l’ASVEL auront des ambitions élevées. (Photo : FIBA)

Ce sont deux grosses recrues. Je suis contente de pouvoir jouer avec elles en club, car évoluer avec elles en équipe de France, c’est déjà très plaisant. Je pense que Sandrine et Gabby vont nous apporter de l’expérience et leur notion de la gagne. Elles savent comment gagner, elles ont beaucoup gagné dans leur carrière. Cependant, l’équipe restera au centre de tout et nous ne voulons pas nous appuyer simplement sur des individualités. L’expérience de chacune des filles sera importante pour aller loin.

Dominique Malonga évolue vite et dispose de qualités athlétiques exceptionnelles. Qu’est-ce que vous pensez de son évolution ?

Dom’, je la vois travailler tous les jours à l’entraînement. On essaye d’être très exigeantes avec elle à l’entraînement et ce n’est pas simple, car elle est très jeune et elle s’entraîne avec une équipe de haut-niveau. Ça lui fait du bien et je pense aussi que retourner jouer dans sa catégorie d’âge cet été, lui a permis de prendre conscience de son évolution. Elle ne peut pas encore tourner en LFB à 20 points et 10 rebonds, mais elle y arrivera plus tard, j’en suis sûre. Ça sera une très forte joueuse avec des qualités athlétiques et techniques incroyables pour sa taille. Avec nous, elle fait des progrès énormes et je suis contente de pouvoir travailler avec elle. J’essaye de lui transmettre ce que peux pour l’aider, car c’est une joueuse qui a envie d’apprendre et de grandir.

Propos recueillis à Paris,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires