« Deux fois de suite on n’a pas su finir le travail », regrette Lassi Tuovi (Strasbourg)

Devant de 20 points (28-48) à la mi-temps à Monaco lundi soir pour la belle du quart de finale de playoffs de Betclic ELITE, la SIG Strasbourg n’est pas parvenue à conserver son avance et a fini par s’incliner (82-80) après prolongation. Suite à cette élimination, la déception était immense pour Lassi Tuovi, qui s’est exprimé devant la presse après la rencontre* :

« C’était une grande série de Playoffs, mais deux fois de suite on n’a pas su finir le travail. Inutile de parler de chance ou de malchance, il faut respecter le résultat et c’est Monaco qui l’emporte. La meilleure équipe va en demi-finale. Je les félicite pour leur deuxième mi-temps ce soir qui a bien mis en avant qu’ils avaient le talent pour se qualifier.

Nous avons eu un problème avec les fautes au moment où ils sont revenus. Nous ne pouvions plus jouer qu’avec un seul meneur et le plan de jeu a été perturbé. Ils nous ont attaqué et … bref, quand tu joues une prolongation, chaque détail avant compte et c’est cela qui t’y amène. Forcement, ne rien marquer pendant 5 minutes nous coûte. Quand tu manques des lay-up et des dunks, tu sais ce qui peut arriver.

On avait peut-être un peu peur en imaginant comment Monaco aller revenir encore plus dur et accentuer encore plus la bataille. On l’a vu, la défense qu’ils nous ont imposée était difficile pour nous. On aurait pu et on aurait dû essayer d’autres choses, mais cette deuxième mi-temps était folle à plus d’un titre donc il est peut-être mieux de l’analyser plus tard pour comprendre pourquoi nous étions plus hésitants que lors de la première mi-temps.

Bien sûr le résultat est une déception car nous pouvions gagner et nous qualifier. C’est vraiment très dommage car on a vu qu’on pouvait les battre. Nous sommes des compétiteurs et on croyait vraiment qu’on pouvait faire de grandes choses ensemble et à la fin on n’a rien. C’est une déception, mais il faut se rappeler d’où on est parti et avec quel groupe. Finalement cette équipe a montré qu’elle avait du cœur pour jouer ensemble et arriver là. Mais pour le moment la défaite est amère… »

Strasbourg va maintenant s’attaquer à l’intersaison 2022. Plusieurs joueurs sont sous contrat (Morin, Maille, Cavalière, Lansdowne et Udanoh, sans oublier Beaufort et Frisch, même si ce dernier est prêté à Nancy).

*propos retranscris sur sigstrasbourg.fr

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires