Avant d’affronter la Hongrie, Vincent Collet note « une vraie réaction des joueurs »

Crédit photo : FIBA

Battue par le Monténégro en fin de semaine dernière (69-70), l'équipe de France masculine doit se reprendre contre la Hongrie au Vendéspace (20 h 30), ce lundi. Une 5e victoire placerait les Français dans une bonne position avant d'aborder le 2e tour des qualifications à la Coupe du Monde 2023, début août.

Débordés par le Monténégro vendredi (69-70), les Bleus espèrent toujours finir en tête de leur groupe. Une 5e victoire placerait les tricolores dans une position idéale, avant d’aborder le 2e tour des qualifications au Mondial 2023 en août. « C’est la première chose que j’ai expliquée aux joueurs hier (samedi) soir en leur donnant le tableau précis », relate Vincent Collet, le sélectionneur. « Si on gagne contre la Hongrie, on aura deux matchs d’avance sur le Monténégro et trois sur les Hongrois grâce au goal average. Si on perd, on sera vraiment dans une situation moins confortable que ce qui était prévu car la Lituanie – qui devrait compter six victoires – serait très bien lancée. »

LIRE AUSSI. La métamorphose d’Elie Okobo à l’ASVEL : « C’est devenu un joueur imprévisible »

Loin d’être favorite sur le papier, la sélection hongroise – victorieuse du Portugal (69-68) – partira avec un handicap de poids puisqu’elle n’arrivera au Vendéspace que quelques heures avant la rencontre. Leur vol entre Budapest et Amsterdam initialement prévu dimanche après-midi, avant de rallier Nantes, a été annulé en dernière minute.

« Contre le Monténégro, on a eu moins d’intensité défensive que sur les dernières fenêtres »

Victorieux facilement de la sélection magyare en novembre dernier (54-78), les Bleus devront afficher la même rigueur défensive. C’est précisément sur ce point que l’entraîneur de Boulogne-Levallois a insisté lors des dernières séances. « Dans l’investissement à l’entraînement, il y a eu une vraie réaction », apprécie le technicien normand. « Même si on a fait 1/15 à 3-points et 20/32 aux lancers francs, on a beaucoup insisté sur les aspects défensifs car on a concédé a minima une douzaine de points de trop par rapport à l’adversaire du jour. On a eu moins d’intensité défensive que sur les dernières fenêtres. »

LIRE AUSSI. ITW Yoan Makoundou : « J’ai l’habitude de passer par les petites portes »

Ce rendez-vous au Vendéspace – deux ans après le dernier contre le Monténégro (85-66) – sera aussi l’occasion pour le staff tricolore d’affiner sa pré-sélection au prochain EuroBasket (du 1er au 18 septembre), dévoilée dans la semaine. Les performances d’Elie Okobo et Théo Maledon, de retour en équipe de France trois ans après leur dernière sélection, seront forcément scrutées de près.

À Mouilleron-le-Captif,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Quintard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires