Erman Kunter regrette que Killian Hayes ne joue pas de Coupe d’Europe

Théo Maledon a pour le moment joué cette saison 23 matchs en Jeep ELITE, soit autant que Killian Hayes (24 matchs). Mais il a pris part en plus à 18 matchs d’EuroCup. A ce niveau, le meneur de jeu de l’ASVEL a joué des rencontres de très haut-niveau contre des formations espagnoles, turques, allemandes, italiennes, russes. Un superbe apprentissage pour un joueur de 17 ans seulement. De son côté, Killian Hayes a pu progresser également, comme en atteste sa sortie récente à Chalon-sur-Saône, mais le niveau d’exigence et le volume de rencontres jouées ont été moindres. Interrogé à son sujet sur le site Internet de la Ligue Nationale de Basket, son entraîneur Erman Kunter regrette que Killian Hayes n’ait pas pu bénéficier d’une telle expérience. Il compare son histoire avec celle des jeunes qu’il avait lancé à la fin des années 2000, toujours au Cholet Basket.

« Il faut absolument qu’il joue plus de matchs, ça c’est très important. Et malheureusement, l’équipe ne joue pas de compétition européenne pour le moment. Jouer une Coupe d’Europe, cela donne une autre vision sur le jeu. On joue un basket très différent, face à des équipes de l’Est, des clubs espagnols qui mettent beaucoup de rythme et d’intensité, ou encore des Grecs ou des Turcs qui jouent essentiellement sur demi-terrain. Jouer de grosses équipes, des forts joueurs, face à qui il faut tout contester sous peine de le payer très cher. Aujourd’hui, je ne dis pas qu’il est paresseux, mais il reste parfois dans sa zone de confort. Et pour un joueur, le plus dangereux, ce qui fait stagner, c’est ça : rester toujours dans sa zone de confort. Je reviens à Kevin Seraphin. En 2007/08, il ne jouait pratiquement pas, mais il avait fait tous les déplacements avec nous en Coupe d’Europe. Et ma plus grande fierté, c’est qu’ensuite, quand on a joué (la Virtus) Bologne en finale de l’EuroChallenge 2009 (défaite 75-77, ndlr), il y avait, dans notre 5 majeur, Rodrigue (Beaubois) et Nando (De Colo), 21 ans et Kevin, qui n’avait pas encore 20 ans. Ils étaient prêts ! Le championnat de France, c’est très particulier. Il y a beaucoup de rythme, ça court, etc. Mais il est important d’alterner et de découvrir tous les styles de basket. »

Cholet ne jouera sans doute pas de Coupe d’Europe en 2019/20. Afin de permettre à son poulain de progresser au mieux, et de sortir de sa zone de confort, doit-il être prêté dans un club qualifié dans une Coupe d’Europe ?

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires