Héroïques, les Bleus remportent la médaille de bronze à la Coupe du Monde 3×3 !

Crédit photo : FIBA

À Anvers, les Bleus ont décroché la médaille de bronze à la Coupe du Monde 3x3 contre la Belgique au terme d'une prolongation incroyable (17-16). C'est la 3e fois que l'équipe de France masculine ramène une médaille de la Coupe du Monde depuis son lancement il y a dix ans.

La France a fait coup double à Anvers. En plus du titre de championnes du Monde des féminines, la délégation tricolore a glané une médaille de bronze dans le tournoi masculin grâce à une victoire au bout du suspense après des prolongations interminables (17-16). Sans Antoine Eito blessé à la cheville gauche lors de la demi-finale contre la Lituanie (17-18 a. p.), les tricolores ont donc disputé la rencontre à trois. Franck Seguela, Alex Vialaret et Léopold Cavalière étaient à bout de souffle mais pas à court d’idées. Pendant que ses coéquipiers se dépouillaient sur le terrain, le meneur chalonnais s’époumonait pour distiller quelques conseils au milieu des encouragements belges. « Cette victoire est pour nous celle-là, ce que vous faites, c’est grandiose, je suis fier de vous », glissait Antoine Eïto, tel un entraîneur, lors d’un temps-mort en fin de rencontre.

La 3e médaille à une Coupe du Monde

Transcendés, très durs sur l’homme mais ratant parfois le plus facile, les hommes de Karim Souchu ont bataillé pendant de longues minutes contre le pays hôte. C’est finalement Franck Seguela, peut-être le meilleur emblème du 3×3 en France avec Marie-Ève Paget et Laëtitia Guapo, qui a délivré la France. « Cette victoire vient de notre cœur », s’exclamait Léopold Cavalière après la rencontre. Avant d’ajouter : « Nous avons encore faim, nous voulons amener la France au top niveau mondial. » Absente du tournoi olympique à Tokyo et en passe de professionnaliser six joueurs, la France a décroché sa troisième médaille à une Coupe du Monde après l’argent de 2012 et le bronze de 2017 à Nantes. Une belle publicité pour la discipline et une bonne nouvelle à deux ans de Paris 2024.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Quintard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires