Lauvergne, De Colo, … : l’effectif de l’ASVEL version 2022/23

Crédit photo : Infinity Nine Media / Alexia Leduc

Dans la foulée de la signature retentissante de Nando De Colo, nous avons appris le visage 2022/23 de l'ASVEL. En voici les grandes lignes.

Le patron a parlé : avec l’arrivée d’un nouveau partenaire majeur (qui reste inconnu à ce stade), l’ASVEL ambitionne de monter sur le toit de l’Europe. « Merci Nando De Colo d’avoir cru en notre projet », a ainsi tweeté Tony Parker. « On rentre dans une nouvelle ère. En 2013, on a gagné ensemble le premier titre de champion d’Europe de l’histoire de l’équipe de France. En 2023, j’espère qu’on pourra remporter le premier titre EuroLeague de l’histoire avec l’ASVEL. » Dans la foulée de l’annonce retentissante du retour de NDC, nous avons appris les grands contours de l’effectif villeurbannais version 2022/23. En voici les esquisses majeures.

Jackson-Cartwright, de Saint-Quentin à Villeurbanne

À la mène, Nando De Colo aura donc les clefs du navire. Arraché des griffes du Fenerbahçe Istanbul, convaincu par les sirènes rhodaniennes plutôt que par un retour en Espagne, l’enfant de Cholet Basket sera la tête de gondole de l’ASVEL pour les deux prochaines saisons. À elle seule, sa signature crédibilise entièreté du projet villeurbannais. Il sera secondé par l’ancien MVP de Pro B (avec Saint-Quentin), Parker Jackson-Cartwright, devenu MVP du championnat allemand cette saison, et par Matthew Strazel, qui ne devrait donc pas finalement pas être prêté.

L’un des seuls vrais paris se situera au poste 2 : après avoir gravi les échelons de la Suède à la Pologne, en passant par l’Angleterre, Jonah Mathews effectuera le grand saut vers l’EuroLeague sous les couleurs de l’ASVEL. Comme annoncé plus tôt dans la journée par L’Équipe, le Lyonnais Yakuba Ouattara devrait apporter une touche locale, qui pourrait être bienvenue puisque Paul Lacombe n’est pas certain de rester. Le triple champion de France est toujours sous contrat mais est sollicité par de nombreuses équipes de Betclic ÉLITE qui lui proposent des responsabilités plus étoffées.

Marcos Knight pérennisé ?

À l’aile, pas de surprise : engagé jusqu’en 2026, David Lighty restera fidèle au poste ! Une prolongation de contrat est également à l’étude en ce qui concerne Marcos Knight, précieux pigiste médical devenu un maillon fort du sacre villeurbannais. Zaccharie Risacher poursuivra également son développement à l’Astroballe, au contraire de Kymany Houinsou, qui va rejoindre le Ratiopharm Ulm.

Au poste 4, des tauliers ! Après une année Erasmus entre Andorre et Strasbourg, Amine Noua va revenir à la maison et accompagnera Charles Kahudi, qui prévoit d’être de retour à 100% de ses capacités en septembre. Initialement signé jusqu’en 2023, Dylan Osetkowski ne rentre plus dans les plans et pourrait partir à Malaga. Il en va de même pour Kostas Antetokounmpo, qui va être libéré de son engagement.

Le retour de Jololo !

Le capitaine pourra discuter de ses souvenirs du titre de champion d’Europe 2013 puisque outre Nando De Colo, le deuxième coup majeur du recrutement villeurbannais est la signature de Joffrey Lauvergne ! Presque dix ans après son départ précipité de l’Élan Chalon, après avoir transité par de multiples clubs (Valence, Partizan Belgrade, Khimki Moscou, Denver, Oklahoma City, Chicago, San Antonio, Fenerbahçe Istanbul, Zalgiris Kaunas), l’international français (84 sélections) est de retour en Betclic ÉLITE selon nos informations ! Il fera la paire avec Livio Jean-Charles, qui, comme à l’Olympiakos, pourrait être majoritairement utilisé en 5 tandis qu’un gros point d’interrogation règne au-dessus du cas Youssoupha Fall : le géant sénégalais est à mi-chemin entre l’ASVEL et Vitoria, qui se disputent ses services.

 

De quoi viser un quatrième titre de champion de France d’affilée, et a minima, le Top 8 de l’EuroLeague ?

par

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires