Le Pays Salonais s’offre un ancien meneur de Pro A

Crédit photo : Sébastien Grasset

Alors que son dernier match en France remontait à plus de trois ans, Maurice Acker a refait surface à Salon-de-Provence.

Il était censé s’occuper des jeunes pousses de l’université de Grayson cette saison. Finalement, Maurice Acker (1,72 m, 35 ans) était présent hier sur le parquet du Technosport de Marseille, enfilant les paniers sur le campus universitaire de Luminy (22 points), pas assez toutefois pour renverser le SMUC (79-86) de Jonathan Radjouki (29 unités). Presque trois ans après son dernier match professionnel (avec Caen, le 10 janvier 2020, à Tours), le meneur de poche originaire de l’Illinois a accepté de venir renforcer le Pays Salonais, le club de Salon-de-Provence, gros bras de la poule A de NM2. Soit un vrai pari sur la durée puisque depuis son passage par la Normandie, son activité se résumait au tournoi estival TBT, remporté en 2020 avec les anciens de Marquette (et non cette année comme l’écrit son nouvel employeur), où il n’a pas spécialement brillé en juillet dernier (2 points de moyenne en deux matchs).

« Il connaît le basket français et la région en ayant joué au HTV », explique le coach Sébastien Chérasse dans les colonnes du Régional. « C’est ce que je voulais. Il a de solides références, je le connais. Ce qui est intéressant, c’est qu’il sera complémentaire de Rija (Lahontan). Il pourra jouer meneur mais aussi poste 2, les deux pourront aussi être ensemble sur le terrain. »

Aperçu en Pro A sous les couleurs de Hyères-Toulon en 2016/17, où il avait toutefois été un peu juste pour ce niveau (8,2 points à 41% et 2,6 passes décisives), Maurice Acker s’est surtout imposé au fil de sa carrière comme l’un des meneurs de référence en Pro B, dont il a été sacré champion en 2016 avec le HTV. Découvert en 2013 à Denain, il a également fait les beaux jours de Lille pendant deux ans.

Maurice Acker tentant de déborder Bangaly Fofana et Dee Bost lors d’un HTV – Monaco en décembre 2016 (photo : Sébastien Grasset)

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires