Melvin Ajinca a visité les installations de l’UJAP Quimper

Melvin Ajinca (2,01 m, 17 ans) signera son premier contrat professionnel cet été. Reste à connaître la destination. Durant cette période, les jeunes du Pôle France vont pouvoir visiter jusqu’à 15 clubs LNB. Le jeune ailier s’est rendu à Quimper les 8 et 9 mai informe Le Télégramme, afin d’y visiter les installations du club breton. Pour sa quatrième saison à l’INSEP, cet ailier shooteur a bouclé son dernier exercice à 11,8 points, 3,4 rebonds et 1,4 passe décisive de moyenne. Il était l’un des leaders, avec Rayan Rupert et Noah Penda, de cet effectif qui a gagné bien plus de matches que d’habitude en Nationale 1 masculine.

L’UJAP, une bonne destination pour se développer ? 

Ajinca s’est donc rendu en Bretagne. Quimper, qui vient de s’offrir un maintien en Pro B après leur victoire 81-76 sur Tours, n’a pas envie de traîner du pied pour constituer son effectif professionnel, pour 2022-2023. Après une très longue saison, le temps est venu de changer de cycle pour les Béliers. Le chantier avait commencé bien avant la visite de Melvin Ajinca : le club a annoncé le départ de Ryan Reid et celui de Johan Randriamananjara devrait rapidement suivre. Le calcul est simple : Théo Léon et Paul-Lou Duwiquet sont pour l’instant les seuls joueurs sous contrat à Quimper pour la saison prochaine. Digué Diawara et Bastien Vautier tenteraient eux leur chance en Betclic ELITE. En résumé, il y aurait de la place pour que le jeune Ajinca puisse s’exprimer, lui qui fêtera ses 18 ans en juin prochain.

« Je me sens prêt à évoluer au niveau professionnel »

Melvin Ajinca, qui a de nombreuses autres visites de prévue, ne semble pas pressé de prendre sa décision :

« Pour l’instant, je ne sais pas. Je regarde les propositions et je prendrai ma décision en fonction de ce qui est le mieux pour moi, au niveau de la structure, du coach, de l’effectif. Ce qui est sûr, c’est que je vais rester en France. C’est pour moi le meilleur parcours pour arriver au haut niveau et, même si j’ai encore beaucoup à apprendre, je me sens prêt pour évoluer au niveau professionnel », a-t-il expliqué dans une entrevue accordée au Quotidien du Sport. 

Bien qu’il compte rester deux ou trois années dans l’hexagone, son objectif, c’est la NBA. Et plus particulièrement, de faire mieux que son cousin, Alexis : « Si je venais à faire une meilleure carrière qu’Alexis Ajinça on se rappellera de mon prénom. » Le jeune ailier n’a pas froid aux yeux quant à son plan de carrière, bien qu’il peut compter sur son cousin Alexis pour le conseiller : 

« Je l’appelle souvent. Je lui demande comment sa carrière s’est déroulée. Il me donne des conseils. C’est toujours appréciable venant d’un ancien joueur NBA. Ça m’aide à avancer. Je sens qu’il est fier de moi et qu’il pense que je peux faire encore mieux que lui. Il m’aide à franchir les étapes, à aller là où il a été et même plus loin. »

Mais pour l’heure, le basket devra attendre un peu. Melvin passe actuellement un bac STMG, dont les épreuves ont commencé ce mercredi 11 mai.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires