« Optimiste » pour leur avenir, Sergio Scariolo complimente Isaïa Cordinier et Mam’ Jaiteh

Mardi soir, à Bourg-en-Bresse (90-68), Isaïa Cordinier et Mouhammadou Jaiteh ont incarné la soirée de la Virtus Bologne. Une première mi-temps poussive, puis une deuxième beaucoup plus aboutie. Avec des raisons différentes pour leur faux départ : des fautes rapides pour l’arrière azuréen, et « peut-être un peu d’appréhension au début qui ne [l’a] pas aidé » pour le pivot francilien, lui qui revenait pour la première fois affronter un club français depuis octobre 2018. Mais les deux ont ensuite su remettre les pendules à l’heure.

Rentré aux vestiaires avec un -2 d’évaluation, Isaïa Cordinier a été très propre en seconde mi-temps (8 points à 3/4) pour terminer avec le meilleur +/- de son équipe (+22). De son côté, un peu brouillon avant la pause (3 balles perdues), Mam’ Jaiteh a participé à l’entreprise de démolition de la raquette burgienne (24 rebonds à 11 en deuxième période) avec 11 points à 4/6, 5 rebonds, 2 passes décisives et 6 fautes provoquées. « Je suis content d’avoir pu apporter à l’équipe », soulignait-il après coup.

Scariolo « heureux de la progression » de son duo

Au-delà de leur sortie tricolore à Ékinox, les deux amis vivent une première saison productive sous les couleurs de la Virtus Bologne. Alors que le club transalpin ne ressemble pas tout à fait à l’ogre annoncé à l’orée de la compétition (seulement 4e probable de la poule), si ce n’est au cours de sa seconde mi-temps dans l’Ain (53-21), Isaïa Cordinier (10 points à 52%, 3,4 rebonds et 1,8 passe décisive) et Mam’ Jaiteh (11,9 points à 68% et 7,6 rebonds pour 17,5 d’évaluation) font toutefois partie des valeurs sûres de l’effectif de Sergio Scariolo, avec de sérieux flashs de vraie domination à l’échelle continentale (22 points et 6 passes décisives à Patras pour l’enfant des Sharks d’Antibes, 41 d’évaluation à Venise pour l’ex-MVP de Pro B). De quoi réjouir leur entraîneur, qui nous a fait part de sa satisfaction quant à l’évolution de ses protégés.

« Je suis content de ces deux joueurs. Je suis heureux de leur attitude, heureux de leur progression tout au long de la saison. Sans manquer de respect à leurs équipes précédentes, il s’agit pratiquement de leur première expérience dans un club aussi exigeant et ambitieux. C’est un pas en avant dans leurs carrières respectives. Ils ont toujours du travail à faire, notamment au niveau des petites choses. Globalement, leur niveau de performance est solide et même très bon, mais je parle là des petits détails. C’est ça qu’ils doivent bosser maintenant. Mais je vois les deux comme de bons étudiants du jeu, très motivés pour progresser. Je suis optimiste concernant leur prochaine étape vers le haut-niveau. »

L’EuroLeague est évidemment dans le viseur du duo tricolore mais la prochaine étape immédiate vers le haut-niveau sera les playoffs de l’EuroCup. Soit le meilleur moyen pour accéder directement au gratin européen, sans attendre une invitation éventuelle pour remplacer les clubs russes. Il n’y a de toute façon pas d’autre solution lorsqu’on défend les couleurs de la Virtus Bologne… « Le titre est clairement l’objectif, tout est fait pour ça », admet Mam’ Jaiteh. « À nous maintenant d’aller le chercher, on a tout pour. Il faudra être au rendez-vous des matchs couperets. » Car le haut-niveau, c’est ça.

À LIRE, L’ENTRETIEN CROISÉ AVEC CORDINIER ET JAITEH :
« EH OUI, ON GRANDIT HEIN ! »

À Bourg-en-Bresse,

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires