Paris chute à domicile face à l’Hapoel Tel-Aviv

Crédit photo : Olivier Fusy

Pour son second match de son histoire en EuroCup, Paris n’a pas fait de miracle. Si les hommes de Will Weaver ont produit un premier quart-temps de feu, ils se sont ensuite éteints et se sont inclinés (86-100) face à solide équipe de l’Hapoel Tel-Aviv emmenée par le Français Jaylen Hoard.

Tout était au rendez-vous pour vivre une belle soirée européenne. 400 supporters israéliens ont fait le déplacement pour revenir mettre le feu à Carpentier. Ce fut le cas lorsque plusieurs fumigènes ont été allumés dès l’entame du match. En prime, Paris démarrait le match avec beaucoup d’intensité et mettait à mal son adversaire avec un 10-2 inaugural avant que l’Hapoel Tel-Aviv ne stoppe l’hémorragie et rende les coups aux Parisiens à coup de tirs primés et de alley-oop bien sentis. Mais Paris a tenu bon (33-28, 10’).

Une défense aux abonnés absents

Jordan McRae
Jordan McRae et l’Hapoel Tel-Aviv ont développé leur jeu et ont usé le Paris Basketball. (Photo : Olivier Fusy)

Si les hommes de Will Weaver laissaient transparaître qu’ils étaient dans un bon soir au début du second acte, ils se sont écroulés défensivement et ont subi les coups de butoirs israéliens. D’abord dans la raquette avec Jaylen Hoard (16 points et 9 rebonds pour 23 d’évaluation) puis à longue distance avec les tirs derrière l’arc de Bar Timor et Adam Ariel. Paris peinait à répondre, se précipitait et surtout manquait cruellement d’alternance dans le jeu offensif en plus d’être totalement hors de son sujet défensivement. Paris rentrait aux vestiaires avec un retard de douze unités (43-55, 20’).

Avec des intentions offensives bien meilleures qui leur ont permis de revenir à hauteur de l’Hapoel Tel-Aviv, les Parisiens ont payé leurs efforts et se sont fait sanctionner. Encore une fois avec de nombreux tirs primés et des paniers de haute volée. Le Paris Basketball n’a jamais été en mesure de mettre le coup de collier nécessaire malgré un duo performant composé d’Ismaël Kamagaté (14 points, 11 rebonds et 4 contres) et Tyrone Wallace (17 points) pour reprendre les commandes de la rencontre (66-77, 30’). Malgré un rapproché à -4 (79-83, 35’), le scénario s’est répété et la bande à Juhann Begarin est retombée dans ses travers et a une nouvelle fois payé les efforts fournis pour revenir dans la partie. Bar Timor dégainait à trois points, dans son sillage Brown (21 points dont 3/5 à trois-points, 8 rebonds et 12 passes décisives pour 39 d’évaluation en 37 minutes) s’élevait aussi une dernière fois pour enterrer les espoirs parisiens (82-95, 39’).

« Nous n’avions plus d’énergie, nos efforts ont été trop intenses »

Tyrone Wallace
Auteur de 17 points ce mercredi soir, Tyrone Wallace n’a pas pu éviter la défaite parisienne. (Photo : Olivier Fusy)

Trois jours après sa défaite contre Monaco à Roland-Garros, l’équipe de Will Weaver a encore une fois montré beaucoup trop de difficultés et de suffisance dans le secteur défensif pour cette deuxième rencontre d’EuroCup. Depuis le début de la saison, Paris a encaissé en moyenne 97,2 points (Betclic ELITE et EuroCup confondus), un bilan bien trop élevé pour l’emporter. « Quand on fait un stop défensif, on peut courir et jouer en transition. Et quand on est en transition, on marque plus souvent et cela signifie que les adversaires doivent jouer contre notre défense plus souvent. Sans avoir revu le match, sur le moment, j’ai eu l’impression qu’on enchaînait les stops défensifs et qu’on vivait en transition. Et quand le vent a tourné, c’était dans l’autre sens », a analysé Will Weaver après la rencontre. De son côté, Ismaël Kamagaté a retenu une défaite frustrante dans un match où Paris a encore une fois été confronté à ses limites : « C’est une défaite frustrante et qu’on n’aime pas, car on a tout donné sur le terrain. On a joué notre carte à fond et nous avons bien couru, mais défensivement, nous avons eu quelques oublis. »

À la peine en championnat avec cinq défaites consécutives, Paris va devoir vite réagir pour éviter de se compliquer la tâche et devra le faire dès ce samedi en Béarn pour y affronter l’Élan Béarnais et tenter d’empocher une première victoire qui pourrait être le point de départ d’une nouvelle saison.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires