Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Pierre Pelos : « La différence, c’est que Monaco craque à la fin, pas nous »

Précieux avec 6 points et 8 rebonds contre l'AS Monaco, Pierre Pelos a appelé à la remobilisation générale après la qualification de la JL Bourg en demi-finale de la Leaders Cup (102-92 contre Monaco).
Pierre Pelos : « La différence, c’est que Monaco craque à la fin, pas nous »
Crédit photo : Léo Morillon - LNB

Pierre, vous venez de traverser la zone mixte en disant que vous avez des frissons…

Oui ! Bon, après, ce n’est qu’un match. Mais tout pouvait arriver, et tout est arrivé. C’est la deuxième fois en cinq jours qu’on bat Monaco ! Surtout qu’on est les seuls à l’avoir fait cette saison je crois (faux, le Fenerbahçe Istanbul aussi, ndlr). C’est un gros coup mais il faut vite redescendre . Maintenant, on va se concentrer sur la prochaine étape avec Dijon demain.

Qu’est-ce qui a été la clef du match ?

Je pense que cela a été un gros combat mental. D’entrée, on a bien attaqué. Le ballon bougeait bien, on a fait des bonnes choses en défense aussi. Il ne faut pas cacher qu’on a eu beaucoup d’adresse, beaucoup de réussite. À l’arrivée, ça tombe encore de notre côté car quand ils repassent devant, Mike James commence à dégoupiller, prend sa cinquième faute puis des techniques et on met les lancers-francs. Ça a été un match âpre. Peut-être que l’AS Monaco ne s’attendait pas à une rencontre facile, vu qu’on les avait déjà battus la semaine dernière, mais on ne leur a vraiment pas rendu la tâche facile. On n’a jamais lâché. À la fin, c’est Monaco qui craque et pas nous, c’est ça qui a fait la différence.

Coup de tonnerre à Saint-Chamond : Bourg sort Monaco !

Justement, quand Monaco repasse devant à 89-88 à moins de deux minutes de la fin pour la première fois depuis 38-37, il a fallu être solide mentalement.

C’est là où l’on a été fort ! Derrière, on rate encore un shoot mais Amida (Brimah) prend un rebond qu’il remet dedans avec la faute. Puis il y a tout l’enchaînement avec la cinquième de Mike James et ses techniques. C’est tout une succession d’évènements qui nous ont permis de gagner l’avance.

Est-ce que vous vous en saviez capables ?

Bien sûr ! Tant qu’un match n’est pas joué, tout est possible. C’est fait et au suivant !

Il y a deux semaines, vous étiez au fond du trou après votre défaite à domicile contre Brescia en EuroCup. Quels ont été les ressorts pour inverser la situation ?

Je pense que le fait de ne pas être allé à Bursa la semaine dernière nous a déjà permis de refaire du jus. Et puis la victoire contre Monaco nous a permis en confiance. Ça joue beaucoup.

Battre deux fois Monaco en cinq jours, « la vraie belle performance » de la JL Bourg

Propos recueillis à Saint-Chamond,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion