Sergio Scariolo « honnêtement un peu surpris » de l’élimination de la JL Bourg

Assurée de terminer neuvième de sa poule, la JL Bourg s’apprête à faire partie des trois équipes (outre Krasnodar) qui seront éliminées de l’EuroCup à l’issue d’une saison régulière marathon : 18 rencontres pour ensuite jouer tous les playoffs sur une manche sèche. Le club bressan pourra regretter le sort qui l’a placé dans le Groupe B, certainement plus relevé que le Groupe A où Wroclaw va profiter de l’exclusion du Lokomotiv Kuban pour se qualifier avec seulement trois succès au compteur, soit deux fois moins que la JL.

Toujours est-il que le groupe de Laurent Legname avait largement les moyens de voir les huitièmes de finale mais qu’elle n’a su gagner aucun des trois matchs qu’il fallait prendre lors de la phase retour : les déplacements à Patras et Bursa, ainsi que la réception d’Ulm. Certes la meilleure équipe à trois points de toute la compétition, et de loin (42,6%, contre 39,5% pour son dauphin Gran Canaria), la JL Bourg a toutefois été dominée semaine après semaine dans la raquette, où elle figure à la dernière place du classement des rebonds, seule à en avoir capté moins de 30 par match. Il est trop tard pour refaire l’histoire mais la blessure interminable du pivot Eric Mika, jamais compensée par l’arrivée d’un pigiste médical, fut  à cet égard fortement pénalisante.

Sans pression pour la JL, capital pour la Virtus

Après deux saisons d’EuroCup, dont une qualification pour le Top 16 l’année dernière, désormais sans aucune visibilité sur la suite de son avenir continental, Bourg-en-Bresse dispute un dernier match de gala ce mardi contre la Virtus Bologne et sa constellation de stars, encore renforcée par les récentes signatures en provenance du CSKA Moscou (Daniel Hackett, Tornike Shengelia). Une rencontre pour faire plaisir à son public, quand bien même Ékinox a très souvent sonné creux en Europe, et pour contrer les plans de l’armada italienne. Si la Jeu évoluera sans pression, ce qui lui a bien réussi à Podgorica la semaine dernière (75-73), la Virtus fait face à de gros enjeux. « C’est un match super important pour nous », acquiesce Mouhammadou Jaiteh. Actuelle quatrième de la poule, l’équipe de Sergio Scariolo pourrait glisser à la cinquième place, en cas de défaite, et ainsi disputer son huitième de finale à l’extérieur. Interrogé par son club, le technicien espagnol (qui possède l’un des plus beaux palmarès du coaching mondial avec deux médailles olympiques, un titre de champion du monde, trois titres de champion d’Europe et une bague NBA) a fait part de sa surprise face à l’élimination prématurée de la JL et, par conséquent, de toute sa méfiance avant le voyage dans l’Ain.

« Pour ce dernier déplacement, l’objectif est évidemment de gagner et de faire preuve de régularité pendant 40 minutes. Nous avons beaucoup de respect pour notre adversaire : ils sont la meilleure équipe à trois points de toute l’EuroCup avec beaucoup de qualités athlétiques et de bons joueurs. Honnêtement, je suis un peu surpris de voir qu’ils ne seront pas en playoffs mais cela arrive parfois. Je me rappelle très bien de la difficulté que nous avons eu à les battre à Bologne lors du match aller (83-82) donc il n’y a pas de raison d’y aller sans toute concentration. Il faut encore que l’on définisse notre classement final pour les playoffs et que l’on aille chercher un haut-niveau de performance, surtout de manière consistance. On va essayer d’éviter les creux et d’étirer les minutes de bon basket. Ça va être un match très difficile mais aussi très important. »

En plus des blessés longue durée (Ekpe Udoh, Awudu Abass), la Virtus Bologne devra se passer des services de Marco Belinelli, absent jusqu’à la fin avril en raison d’une blessure aux ischios-jambiers. Mais l’équipe transalpine possède tout de même un impressionnant matériel à sa disposition, avec en premier lieu le retour du maestro Milos Teodosic, absent lors des deux dernières sorties d’EuroCup.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires