Soirée idéale pour les Metropolitans 92, seuls leaders de Betclic ÉLITE

Crédit photo : Metropolitans 92 / Olivier d'Almeida

Avec un bon Victor Wembanyama (32 points et 10 rebonds pour 36 d'évaluation), les Metropolitans 92 ont manqué de constance contre Fos-sur-Mer mais ils s'imposent tout de même (96-85), vendredi soir. Les hommes de Vincent Collet profitent de la défaite de Cholet à Roanne pour prendre seuls les commandes de la Betclic ÉLITE.

Il a fallu 51 matches à Antoine Rigaudeau pour atteindre les 500 points. 52 pour Tony Parker. Et seulement 44 rencontres pour Victor Wembanayama. Ils ne sont que trois dans l’histoire du basket français à avoir passé ce cap symbolique avant 19 ans, indique Proballers. « Wemby » a été le plus rapide, forcément. « Il ne va pas s’arrêter de battre des record, il y en aura d’autres”, glissait Vincent Collet, l’entraîneur des Mets 92, dans un large sourire. Un autre chiffre pour la route ? Avec 32 points (à 12/20 aux tirs), Victor Wembanyama a entrepris une nouvelle entreprise de démolition contre les BYers en marquant 30 points ou plus pour la 4e fois de suite. C’est seulement le 9e joueur français à réussir cette prouesse en LNB. L’enfant de Nanterre 92 est le premier tricolore à faire ce quatre à la suite. 

LIRE AUSSI. Vincent Collet : « On ne s’est pas amusé de la bonne manière »

À son avantage face à une raquette fosséenne particulièrement small ball, Victor Wembanyama a parfois manqué de justesse dans ses choix, comme l’ensemble de son équipe. Johan Passave-Ducteil, du haut de ses 2 m et de ses 37 ans, a essayé de la jouer en vieux roublard mais est souvent apparu dépassé face aux bras tentaculaires de Victor Wembanyama. “Victor a fait une première mi-temps exceptionnelle mais un mauvais troisième quart-temps car il a commencé à tenter des choses improbables mais il s’est repris dans le 4e quart-temps pour marquer des points importants”, explique Vincent Collet, l’entraîneur des Mets 92. La soirée fut d’autant plus belle que Cholet, co-leader du championnat avec les Mets 92 jusqu’alors, est tombé à la Hall André-Vacheresse de Roanne (98-72), où CB ne s’est plus imposé depuis 2010-2011. “J’espère que ça nous servira d’avertissement”, tonne Vincent Collet, déjà tourné vers un déplacement périlleux dans la Loire mardi prochain, qui n’a pas manqué de souligner que l’an dernier, la Chorale avait stoppé l’élan de Boulogne-Levallois. 

« En deuxième mi-temps, je ne sais pas si on a fait beaucoup de possession avec plus de deux passes »

Du haut de son fauteuil de Betclic ÉLITE, peut-être que les protégés de Marcel-Cerdan ont pris de haut Fos-sur-Mer, englué dans les tréfonds du classement avec Le Portel (2 victoires – 8 défaites). “On voulait s’amuser mais on ne l’a pas fait de la bonne manière en prenant des décisions incongrues”, fustige Vincent Collet. Face à des Sudistes en quête de relance après cinq défaites de suite et des dernières sorties encourageantes, les Metropolitans 92 ont affiché deux visages. Côté pile, une excellente entame de match, marquée par un « 3+1 » de Victor Wembanaya – « il invente des actions, c’est son classique », dira Rémy Valin, l’entraîneur adverse, en conférence de presse – avec une fluidité des deux côtés du terrain.  Côté face, les ouailles de Vincent Collet, comptant jusqu’à 17 points d’avance (26-9, 8′), se sont entêtés à la jouer individuellement et ont été coupables d’un fâcheux relâchement au retour des vestiaires. « C’est plus que ça », tonne l’entraîneur de Boulogne-Levallois. « En deuxième mi-temps, je ne sais pas si on a fait beaucoup de possession avec plus de deux passes. C’était poussif. »

« On va créer des surprises »

Bien loin de ses standards collectifs, Hugo Besson (14 points) et sa troupe ont lâché une ribambelle de ballons en route (14) et ont offert un paquet de deuxième chance à Fos-sur-Mer (20 rebonds offensifs).  À forcer de donner leur donner les munitions, les Fosséens ont recollé à quatre longueurs sur un tir primé de Milan Barbitch (15 points, 5 passes), à l’entame du money time (77-73, 34′). « On aurait pu passer devant à ce moment-là », rembobine Milan Barbitch, frustré de ne pas avoir saisi cette opportunité. « On était euphoriques, on s’est laissé aller, on n’est pas resté concentré et constant. » Tre Scott, souvent oublié par la défense des Mets 92, n’a jamais converti ses 3-points (0/6). « Il a un problème de confiance car il a plusieurs tirs ouverts qui peuvent faire la bascule », souffle Rémy Valin, tout de même content de l’état d’esprit affiché par ses hommes. « On s’est battu avec nos armes, on n’a pas à rougir de notre prestation. » Les bras ballant, les yeux fixés sur le tir à 3 points de Shevon Thompson, Victor Wembanyama s’est offert une ultime gourmandise en contrant Allan Dokossi au rebond offensif, juste avant le buzzer final. La preuve d’une nouvelle domination sans partage dans la raquette.

Toujours à la recherche d’un premier succès à l’extérieur, Fos-sur-Mer se déplacera à Cholet, mardi, pour tenter de faire chuter l’une des équipes en forme de ce début de saison. « On va créer des surprises prochainement », lâche Milan Barbitch, le regard convaincu, avant de quitter la salle de conférence de presse.

Cliquez ici pour consulter les statistiques de la rencontre

À  Levallois,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Quintard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires