Un pas en avant, deux pas en arrière, c’est la SIG Strasbourg en 2019

Deux semaines après avoir perdu contre l’Hapoel Holon à domicile, la SIG Strasbourg s’est de nouveau inclinée au Rhénus en Ligue des Champions (BCL). Distancée en première mi-temps par le Lietkabelis Panevėžys, l’équipe de Vincent Collet – qui faisait sans Travis Trice et Ali Traoré – a fait des efforts pour revenir après la pause mais s’est finalement inclinée de 3 points (63-66).

42 points encaissés à la pause

« On semble avoir franchi un cap, disait l’entraîneur Vincent Collet avant la rencontre. Ça semble important de ne pas reperdre cet état d’esprit sitôt ». La dynamique strasbourgeoise semblait meilleure après la victoire contre l’Elan Chalon samedi (95-75). « Est-ce que l’on sera capable de maintenir le même engagement et le même sérieux que samedi dernier ? » se demandait le technicien normand. Ce mercredi soir, il a sa réponse. A la mi-temps, son équipe avait déjà encaissé 42 points après un panier à 3-points du Croate Zeljko Sakic. S’ils ont fait des efforts pour revenir et même repasser devant à 3 minutes de la fin (59-58), ils n’ont pas réussi à conserver cet avantage. L’ultime tentative à 3-points de Gabe York (sur le système « Fenerbahçe » qui avait fait mouche contre l’Elan Béarnais en Jeep ELITE mais déjà pas face à Holon en BCL) n’est pas rentrée et la SIG s’est inclinée 66-63.

Pas brillante (35% de réussite aux tirs, 9 passes décisives, seulement 64 d’évaluation collective), l’équipe alsacienne a subi l’adresse à 3-points (11/23) adverse. Avec 2 victoires en 6 matchs (alors que 4 rencontres ont été jouées à domicile), Strasbourg accumule du retard dans la course aux 8e de finale.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires