Artsiom Parakhouski (Strasbourg) : « Je ne me souviens pas qu’un coach m’ait appelé directement »

Arrivé mardi à Strasbourg, le pivot biélorusse Artsiom Parakhouski (2,11 m, 32 ans) a passé la visite médicale avec succès. Il a pu découvrir les installations de la SIG et ainsi prendre ses marques sur place, avant de pouvoir s’entraîner avec sa nouvelle équipe jeudi, pour préparer le déplacement à Nanterre. Après une expérience au Partizan Belgrade en début de saison, il explique pourquoi il a rejoint la SIG Strasbourg sur le site Internet de son nouveau club.

« Tout d’abord, c’est pour le coach Vincent Collet. C’est un bon coach et je voulais intégrer son équipe pour voir comment il peut m’aider à m’améliorer. Il m’a appelé directement pour me dire qu’il aimerait que je rejoigne l’équipe et j’ai beaucoup apprécié. On a pu discuter avant que j’arrive et c’est un bon signe pour moi. De toute ma carrière, je ne me souviens pas qu’un coach m’ait appelé directement. Strasbourg est un grand nom dans le Championnat français et le club a joué l’EuroLeague, l’EuroCup et participe à la Ligue des Champions (BCL) depuis longtemps. Tous les clubs ne peuvent pas dire qu’ils sont européens tous les ans. C’est une nouvelle expérience et je suis ravi de pouvoir découvrir le Championnat français. »

Ce pivot lourd et pas forcément des plus mobiles sait qu’il devra s’adapter aux spécificités du championnat de France pour arriver à y trouver sa place.

« C’était mon inquiétude et j’en ai fait part au coach quand on s’est parlé. Il a compris. Il y aura peut-être un temps d’adaptation, mais ça ne m’inquiète pas. Je vais jouer une fois contre un pivot très rapide, la fois suivante un plus dur. A moi de trouver le bon équilibre dans mon jeu. »

Samedi, il se retrouvera face à Youssou Ndoye et Taylor Smith. Un beau duel en perspective.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires