Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Nanterre sort l’ASVEL à la Leaders Cup !

Leaders Cup - Nanterre affrontera la JL Bourg en demi-finales de la Leaders Cup 2024. L'équipe de Pascal Donnadieu a battu l'ASVEL (82-78) dans le deuxième quart de finale de ce vendredi 16 février.
Nanterre sort l’ASVEL à la Leaders Cup !

Benjamin Sène et Nanterre ont sorti l’ASVEL en quarts de finale de la Leaders Cup.

Crédit photo : Lilian Bordron

Nanterre a créé une demi-surprise à la Leaders Cup en sortant l’ASVEL dès les quarts de finale ce vendredi 16 février. A -8 après 10 minutes (15-23), encore menée à la pause (30-34), l’équipe de Pascal Donnadieu a repris la rencontre par un 15 à 0 en début de troisième quart-temps, portant sa série à 17-0 à cheval sur les deux mi-temps. Si les hommes de Pierric Poupet sont revenus au score et même repassés devant (62-58, 32′), ils ont de nouveau été débordés sur la fin de rencontre. La faute notamment à une défense incapable de faire des stops clés.

Ibou Fall Faye « fait une saison fantastique »

Desi Rodriguez Ibou Fall Faye
Desi Rodriguez et Ibou Fall Faye ont dominé la raquette de l’ASVEL (photo : Lilian Bordron).

« A la mi-temps, j’ai dit qu’on était dans ce qu’on voulait faire. Il nous manquait de l’adresse. On a eu plus de réussite par la suite. Je suis très fier de ce que les joueurs ont produit. » Pascal Donnadieu pouvait sourire après la victoire de son équipe. Malgré son 4/20 à 3-points et des points laissés sur la ligne des lancers francs (16/23), elle a su dominer une équipe de l’ASVEL qu’elle avait déjà battu en début d’exercice en s’appuyant énormément sur la créativité de sa ligne arrière Benjamin Sène (11 points à 4/12 aux tirs, 3 rebonds et 3 passes décisives pour 6 d’évaluation en 30 minutes) – Justin Bibbins. Si ce dernier a de nouveau réalisé un bon match (17 points à 5/9 aux tirs et 3 passes décisives en 33 minutes), c’est sa raquette qui a marché sur celle de l’ASVEL. Le duo Desi Rodriguez (14 points à 5/9 aux tirs, 7 rebonds, 3 passes décisives, 2 contres et 2 interceptions pour 21 d’évaluation en 30 minutes) – Ibrahima Fall Faye (24 points à 10/15, 6 rebonds, 2 contres et 5 fautes provoquées pour 26 d’évaluation en 30 minutes) a régné face aux big men rhodaniens. La Sénégalais a particulièrement fait mal aux à l’équipe adverse, notamment au rebond offensif (4 prises). « Il fait une saison fantastique. Il est revenu très vite après sa rupture des ligaments croisés », se félicite son entraîneur. Les Villeurbannais ont été tenus à 48,7% de réussite à 2-points quand les Altoséquanais ont eux fini à 52,9%.

Surtout, l’ASVEL a laissé des paniers très simples pour maintenir la confiance des Nanterriens en fin de rencontre. Benjamin Sène s’est ainsi facilement joué de la défense de Nando De Colo (13 points à 3/9, 4 rebonds, 8 passes décisives et 7 fautes provoquées pour 15 d’évaluation en 23 minutes) sur un modeste UCLA cut (mouvement collectif à découvrir ici) puis un back-door dans le dernier quart-temps. Et si par deux paniers à 3-points tardifs du meilleur marqueur de l’histoire des Coupes d’Europe l’ASVEL a gardé espoir (79-76), son manque de maîtrise au rebond défensif lui a empêché d’avoir droit au tir de l’égalisation. « Il y a une histoire d’envie. L’impact physique, on voulait le mettre nous et c’est Nanterre qui l’a fait. Bravo à eux, c’est une belle victoire d’équipe », a reconnu, beau joueur, le coach défait, Pierric Poupet. Ce dernier va devoir remettre en place la hiérarchie de son équipe, qui évoluait enfin au complet. Un élément qui n’a pas été sans conséquence négative ce vendredi. « On a des choses à fixer dans notre équipe, des choses à régler : ce n’est pas facile de jouer avec beaucoup de joueurs, avec des joueurs de talent, des joueurs qui ont des CV, qui ont des pedigrees. »

Nanterre – Bourg en demi-finales

Si l’ASVEL n’a désormais plus que le titre de champion de France à aller chercher, pour Nanterre c’est une toute autre histoire. Qualifiée en quarts de finale de la Coupe de France, bien lancée en championnat (15 victoires en 23 matches), l’équipe de Pascal Donnadieu continue de régaler. « Cette équipe a progressé au fil des semaines et des mois. On a plus de certitudes dans notre jeu. On a un peu réglé nos problèmes de matches à l’extérieur ». Reste à la confirmer ce samedi face à la JL Bourg, formation qui a largement dominé Nancy ce vendredi, et Nanterre le 7 octobre dernier (85-67) en saison régulière.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
silk
Dernier d'Euroleague, éliminé en coupe de France, éliminé dès le 1er tour en leaders cup, il n'y a pas à dire c'est une grande saison pour un club qui annonce un budget historique de 21 millions. Bientôt un 4eme coach pour cette saison?
Répondre
(6) J'aime
toto72
L'asvel prêt à tout pour éviter une nouvelle défaite contre l'ASM !!
Répondre
(2) J'aime
lulutoutvert
rooo !!! :)
Répondre
(0) J'aime
lulutoutvert
2e victoire contre l'ASVEL de l'année. quelle reprise de 2e MT Fall Faye à la hauteur (pas comme contre le SQBB de mardi) et Desi en forme aussi maintenant second match en 2 jours et contre Bourg, ça semble moins abordable
Répondre
(0) J'aime
platoche79- Modifié
Commentaire supprimé.
ioness
Pour ma part, le problème de l'ASVEL se repose sur 1 chose: le manque de hargne pure. Je m'explique; il y a des défenseurs INDIVIDUELS tels que Kahudi, Ndyae, ect par exemple. Mais sur des ballons morts, combien vont vraiment se jeter au sol ? Aucun. A Monaco, il y a Brown et Tarpey que tu vois souvent au sol. A Strasbourg, tu as par exemple Cavaliere. Dans chaque équipe, on trouve un joueur qui va se jeter dans tout les sens, ne jamais s'économiser. Et ce profil manque selon moi. Et on a le même problème avec l'équipe de France je trouve. Quand on avait gagné l'euro, il y avait Pietrus. J'avais beau ne pas l'aimer, il incarnait cette hargne. On a aucun jouer moderne français capable vraiment d'incarner cet état d'esprit. Encore une fois, que mon ressenti
Répondre
(0) J'aime
lounkao
Quelle belle récompense pour le légendaire Pascal Donadieu, après la saison galère de l'an passé. Bravo à Nanterre qui avec ses petits moyens et la concurrence de PARIS Basket (très privilégié) résiste magnifiquement !
Répondre
(0) J'aime