Céline Dumerc : « On a l’impression que toutes les Landes viennent à Bercy »

Champion de France en 2021, Basket Landes n’avait encore jamais joué la finale de la Coupe de France. Ce sera chose faite, à Bercy ce samedi contre Bourges. Céline Dumerc (1,69 m 39 ans), qui a bien sûr déjà remporté ce trophée (à cinq reprises, la dernière fois en 2014), est très heureuse de pouvoir participer à cette grande première, six ans après son arrivée au club.

« C’est énorme, se confie-t-elle sur le site Internet de la LFB. La Coupe de France, c’est un parcours assez court avec des matches couperets qui peuvent vite te conduire à soulever un trophée. C’était pour le club il y a quelques temps, le moyen le plus rapide d’avoir accès à un titre national, avant qu’on déjoue les pronostics en remportant le championnat LFB l’an dernier… Amener tout le peuple landais à Paris à Bercy est un rêve qui se concrétise pour tous les dirigeants. Ramener la Coupe à la maison serait la cerise sur le gâteau, mais déjà accéder à cette finale à Paris, c’est énorme, c’est une première pour le club. On se permet de rêver de ramener ce trophée dans le Sud-Ouest. On a hâte d’y être, même si on sait que ça sera très compliqué. »

Pour cette finale, Basket Landes sera visiblement soutenue par de très nombreux supporters. L’engouement plaît bien entendu à « Caps ».

« Quand les options de déplacement ont été mises en place par le club il y a quelques semaines pour venir à Paris nous supporter, ça a été de la folie. Le train qui a été affrété par le club a très rapidement été rempli, toutes les places sont parties en moins d’une journée. Pour les gens qui se sont réveillés une journée trop tard, c’était foutu ! Du côté des joueuses et du staff, on est focus sur l’entraînement, la manière de jouer, d’appréhender la finale, donc on ne se rend pas vraiment compte de l’importance que cela prend. Mais le week-end passé lors du dernier match à domicile, tout le monde nous parlait déjà de la Coupe de France. On a l’impression que toutes les Landes viennent à Bercy. »

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires