C’est parti pour la deuxième phase de NM1 : Angers, Poitiers et Chartres en pôle pour la montée directe

Une poule, 10 équipes et une seule montée directe en Pro B : la deuxième phase de Nationale 1 masculine (NM1) débute ce vendredi. Le vainqueur du groupe A remportera le titre de NM1 et montera aussi supérieur. Chaque équipe du groupe A disputera 5 matchs à domicile et 5 rencontres à l’extérieur. Les clubs ne conservent pas leur bilan de la première phase, seules les confrontations directes entre équipes qualifiées pour le même groupe qu’eux sont comptabilisées. 

3 favoris pour la montée directe

Avec ce système de classement, trois formations se positionnent comme en tête de la poule haute et sont ainsi les mieux placées pour viser la montée directe en Pro B. Angers, Poitiers et Chartres démarrent ce championnat avec un bilan de 6 victoires pour 2 défaites. Les trois écuries comptent 2 succès d’avance sur leurs conccurents les plus proches au classement.

Poitiers va tenter de remonter en Pro B, après une descente la saison passée. Les Poitevins arrivent lancés avec 13 victoires de suite. Ils auront l’occasion pendant cette nouvelle phase de jouer leur dernier match à domicile dans leur nouvelle salle, la Futuroscope Arena. Marcus Relphorde (1,98 m, 33 ans) réalise une très belle saison (17,9 points par match, troisième meilleur marqueur de NM1) et se positionne comme un MVP potentiel.

Angers a réalisé le meilleur bilan des deux poules sur la première phase (22 victoires, 4 défaites) et reste également sur une belle série de victoires (9 de suite). Les joueurs de Sylvain Delorme ont une défense bien en place, qui fait provoquer de nombreuses balles perdues à l’adversaire. Karim Gouari (2,02 m, 33 ans) fait partie des cadres de cet effectif, lui qui tourne à 13,3 points et 7,1 rebonds de moyenne.

Chartres, malgré un coup de moins bien en fin de première phase ( 3 revers sur les 5 derniers matches, défaite notamment face au Pôle France), a assuré sa place en poule haute. Ils ont gagné la plupart de leurs matchs face à des conccurents directs, et comptent sur Yann Siegwarth (1,85 m, 28 ans) pour les aider à accéder à la montée direct : il est le meilleur marqueur et passeur de l’équipe (16,5 points et 4,5 passes décisives).

De grands noms chez les outsiders

Bien qu’en retard, les équipes qui suivent au classement peuvent se frayer un chemin vers la montée directe en Pro B. LyonSO, Mulhouse et Lorient affichent un bilan de 4 victoires et 4 défaites sur la ligne de départ de la deuxième phase. LyonSO compte dans ses rangs le meilleur passeur de NM1, l’ancien All-Star Marc-Antoine Pellin (1,71 m, 34 ans). Le club promu dans la division et soutenu par l’ASVEL qui y place en couveuse certains des membres de son académie doit néanmoins faire face à l’absence de l’un de ses hommes forts, Michael Craion, jusqu’en avril. L’international britannique Benjamin Mockford arrive en renfort à la place. « Le premier monte directement en Pro B mais cela va être compliqué car je ne vois pas les trois équipes craquer, estime le coach Moatassim Rhennam dans Le Progrès. Le but est de continuer à progresser sur cette 2e phase, garder la même cohésion, la même dynamique de travail pour attaquer les play-off en 1/8e avec l’objectif de monter. »

Trois autres clubs ont un bilan de 3 victoires et 5 défaites : ce sont Caen, Le Havre et Rueil. Malgré ce bilan dans cette seconde partie de saison, Le Havre et Caen ont terminé respectivement à la première et à la deuxième place de la poule B. Pour le STB et le CBC, qui étaient sans doute les deux plus grands favoris pour la montée en début de saison, l’objectif sera de remontée le plus possible au classement afin d’avoir l’avantage du terrain en playoffs. Pour cela, Le Havre a fait venir un joueur de niveau supérieur, le shooteur Valentin Bigote.

Enfin, la dixième et dernière équipe de la poule, La Rochelle, affiche un bilan de 1 victoire et 7 défaites. Le Stade Rochelais peut espérer glaner quelques victoires pour s’assurer une place de choix en playoffs, mais la montée directe est déjà inaccessible. Sa belle dynamique, avec une qualification à l’arrachée, et la pression moindre sur les épaules des joueurs de François Sence, sont des atouts pour un club qui vise la montée en Pro B à moyen terme et veut surtout monter en puissance année après année.

Pour rappel, derrière le champion de NM1, les neuf autres équipes du groupe A disputeront les playoffs en compagnie des sept meilleures équipes du groupe B, dans des séries au meilleur des trois matches. Des favoris aux outsiders, tous les ingrédients sont réunis pour voir du spectacle en NM1, dès ce vendredi.

Les affiches de la première journée :

  • Angers vs Mulhouse (samedi 12 mars)
  • Poitiers vs Chartres (vendredi 11 mars)
  • Lorient vs Le Havre (samedi 12 mars)
  • Rueil vs Caen (vendredi 11 mars)
  • Stade Rochelais vs LyonSO (vendredi 11 mars)

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires