Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Chahuté par les Nuggets, Wembanyama sort les muscles et mène les Spurs vers la victoire

NBA - Comptant jusqu’à 23 points de retard en première mi-temps, les San Antonio Spurs ont totalement renversé la vapeur pour s’imposer au terme d’une fin de match haletante contre les Denver Nuggets (121-120), ce vendredi 12 avril. Victor Wembanyama a ramené les siens avec 17 de ses 34 points en l'espace de 3 minutes dans le troisième quart-temps.
Chahuté par les Nuggets, Wembanyama sort les muscles et mène les Spurs vers la victoire
Crédit photo : Lilian Bordron

D’un coup, quelqu’un a toqué en salle de conférence de presse, Victor Wembanyama, d’un air malicieux, a ouvert la porte menant au vestiaire avant de lancer le ballon du match à Devonte Graham, sagement assis devant les journalistes. Cette balle de match, l’anonyme meneur texan la gardera sûrement longtemps puisqu’il a inscrit le panier de la gagne en contre-attaque à seulement 0,9 seconde du terme face aux Denver Nuggets, les champions NBA en titre (121-120). Une fois la rencontre terminée, après avoir poussé les Nuggets aux 5 secondes sur la remise en jeu, Victor Wembanyama s’est saisi du ballon, l’a envoyé en l’air et a sautillé sur le terrain.

Il a suffi d’une petite étincelle pour enflammer le match, d’un petit accrochage entre Victor Wembanyama et Aaron Gordon. Mis à terre par l’ailier-fort de Denver juste avant la mi-temps, Wemby a ensuite été sanctionné de sa première faute technique de la saison. « Ce qui m’a particulièrement motivé, c’est de le voir à terre et de voir Gordon le regarder. J’aurais pris une technique pour le défendre si j’avais été sur le parquet à ce moment-là », raconte Sandro Mamukelashvili, le Géorgien des Spurs. 

Victor Wembanyama a ensuite haussé le ton au retour des vestiaires, en scorant 17 de ses 34 points dans le 3e quart-temps en seulement trois minutes. « À la mi-temps, je me suis dit : comment tu vas réagir à ça ? Quel genre de joueur es-tu ? Je n’avais pas vu ce genre d’agressivité depuis un moment mais je devais réagir », rembobine le natif du Chesnay (Yvelines) en conférence de presse.

Victor Wembanyama, bientôt le maire de San Antonio ?

Encore menés de treize longueurs à l’entame des douze dernières minutes (87-100), les protégés du Frost Bank Center ont su faire la différence collectivement (31 passes), avec quatre joueurs au moins à 14 points (Julian Champagnie, Sandro Mamukelashvili, Tre Jones et Victor Wembanyama). « Victor a fait un paquet de bonnes choses mais il n’aurait rien pu faire sans les autres », tient à rappeler Gregg Popovich. Dont le Français Sidy Cissoko (8 points à 4/5 aux tirs et 3 rebonds en 17 minutes).

La ligne de statistiques encore flatteuse de Victor Wembanyama (34 points à 12/27 aux tirs, 12 rebonds, 5 passes, mais 7 ballons perdus en 37 minutes) a encore impressionné. Y compris le maire de San Antonio, Ron Nirenberg, vêtu d’un maillot de français, l’incitant à prendre sa suite avec sa pancarte : « Wemby for mayor ».

De notre correspondant à San Antonio (États-Unis).

Wemby présent pour la der’ contre Détroit ?

Alors qu’Evan Fournier et les Detroit Pistons rendront visite à Victor Wembanyama et aux Spurs dimanche après-midi (21 h 30 en France), Gregg Popovich pourrait mettre le holà et laisser le Français au repos. « Je vais toujours me battre pour jouer et pour remplir mon devoir avec cette équipe », assure le Français, quand coach Pop rappelait que Manu Ginóbili gagnait parfois à ce petit jeu-là.

 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
flavor_flav
là, ce n'était pas n'importe qui en face! même agressé physiquement, il ne se démonte pas à l'avenir, à part l'enfermer dans les vestiaires, il sera inarrêtable! vivement les JO!
Répondre
(2) J'aime