Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Darel Poirier, retour frustrant en Pro B : « Les arbitres m’ont empêché de jouer et d’être moi-même »

Six ans après sa dernière apparition en Pro B, Darel Poirier a vécu un retour mitigé dans l'antichambre : il a enfin trouvé de la stabilité et un bon niveau de performance, mais Angers a été relégué en Nationale 1. L'ancien international juniors en est également ressorti frustré de son traitement arbitral.
Darel Poirier, retour frustrant en Pro B : « Les arbitres m’ont empêché de jouer et d’être moi-même »

Darel Poirier frustré par le corps arbitral cette saison en Pro B

Crédit photo : Sébastien Grasset

Vendredi 10 mai, à l’issue de la finale pour le maintien perdue dans la dernière minute face à Fos-sur-Mer (72-75), personne n’était obligé de croire Darel Poirier (2,07 m, 26 ans) lorsqu’il affirmait ne pas être déçu. La fierté était réelle : il l’a répété publiquement devant les micros, puis en privé auprès de ses coéquipiers, dans des paroles qui s’entendaient de l’autre bout du couloir. Mais la déception l’était aussi : le pivot angevin a ensuite passé la nuit sur le bord de mer, jusqu’au lever de soleil, à ressasser les petits détails qui ont échappé à l’EAB, comme les deux lancers-francs qu’il a manqué dans le money-time à Parsemain.

Lui n’a pourtant pas grand chose à se reprocher sur ce dernier match. Censé être absent en raison d’une déchirure aux ischios-jambiers subie le 13 avril contre Orléans, l’ancien intérieur de Cholet Basket a insisté auprès de John Delay pour être aligné. Bien lui en a pris. Avec une seconde mi-temps à 20 points, le Francilien a failli sauver Angers à lui tout seul de la relégation en Nationale 1.

6e meilleur marqueur français de Pro B

20 points en 13 minutes en seconde mi-temps à Fos : auteur de plusieurs shoots de très haut niveau, Darel Poirier a failli sauver Angers (photo : Sébastien Grasset)

C’était d’ailleurs tout ce que l’on attendait de lui au moment de sa signature en août. Club de seconde partie de tableau en Pro B, l’EAB a cru à une aubaine lorsque l’opportunité Darel Poirier s’est présentée. Soit l’un des joueurs les plus talentueux du basket français, mais au parcours marqué par une forte instabilité (G-League, Grèce, LEB Oro ; pas plus de 15 rencontres avec la même équipe depuis 2018/19). Un joueur aussi étiqueté difficilement gérable et souvent blessé (58 matchs en 4 saisons). À Angers, ce fut tout l’inverse : l’ancien pivot de Charleville-Mézières (pour sa dernière expérience en Pro B, en 2017/18) s’est imposé comme l’un des leaders du groupe, sur le terrain (12,7 points à 50%, 5,8 rebonds et 1,3 passe décisive) et n’a manqué que trois rencontres sur blessure, malheureusement au plus mauvais moment.

Le problème est qu’il n’a pas pu trop jouer, même en étant physiquement apte : seulement 23 minutes de moyenne. La faute à des coups de sifflets répétitifs, lui qui a été le sixième joueur le plus sanctionné du championnat avec trois fautes commises par match. Un schéma particulièrement problématique lors de l’emballage final : 5 fautes en 8 minutes face à Antibes pour la 33e journée puis seulement 3 minutes et 44 secondes en première période à Fos-sur-Mer. Alors oui, Darel Poirier a retrouvé de la stabilité et un niveau de performance qui peuvent susciter des espoirs pour sa seconde partie de carrière. Mais à l’heure de tirer le bilan, c’est surtout une forte frustration qui prenait le dessus…

« J’ai dû revoir mes qualités physiques à la baisse pour rester en jeu »

Darel Poirier : 815 minutes de jeu pour 108 fautes cette saison (photo : Sébastien Grasset)

« J’ai des qualités et je n’ai pas pu jouer tout au long de la saison avec elles. Ça nous a pénalisés. Je suis sorti du banc toute la saison parce que j’avais des fautes offensives. J’en ai fait trois contre Antibes, une lors du dernier match. Je ne peux pas jouer avec le basket que je connais. À Fos, j’avais un Espoir sur moi (Willan Marie-Anais) : je voulais l’enfoncer avec contrôle et je ne peux même pas lui transmettre mon savoir. On m’empêche de jouer, d’être moi-même, de développer le basket que je connais depuis tout petit. Toute la saison, ça a été dur pour moi de devoir contrôler mes qualités physiques et les revoir à la baisse afin de pouvoir rester en jeu, tout simplement. Je ne pense pas être méchant. Je regarde les plus grands pour m’inspirer : quand je vois Giannis Antetokounmpo ou Shaquille O’Neal, les fautes offensives qu’ils font ne sont pas celles que l’on m’a sifflé toute l’année. Peut-être que je me trompe mais quand je regarde les matchs, quand je regarde mes fautes offensives, j’ai vraiment l’impression d’avoir été ciblé de la mauvaise manière toute l’année par les arbitres, qui n’ont pas fait un bon boulot pour moi. Je n’ai aucune animosité envers eux, c’est juste le fond de ma pensée. Ce n’est pas contre eux, je pense qu’ils ont juste mal géré le truc.

Ça me fait un peu mal à mon ego de me dire que je suis venu en Pro B pour me relancer et que je me fais arbitrer comme si j’étais un joueur de Nationale 1 qui met le corps tout bêtement. Quand je mets mon épaule, ce n’est pas pour faire mal aux gens, juste pour mettre des paniers. Je peux citer plusieurs matchs très mal arbitrés : contre Antibes, je fais 5 fautes en 8 minutes ! À Fos, je fais trois fautes en très peu de temps en première mi-temps : à la fin, je me contiens de défendre, je reste dans la raquette pour ne pas faire de faute. C’est pénalisant pour l’équipe, pénalisant pour moi car je ne peux pas jouer mon basket. Je ne peux jouer qu’en attaque alors que je ne suis pas un joueur offensif de base, je n’ai jamais été connu pour ça. Je suis surtout un joueur défensif et je me suis révélé offensivement cette saison.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
cambouis
Faudrait s'ajuster peut-être ?
Répondre
(2) J'aime
lounkao
S'adapté est aussi une qualité de futur bon joueur...
Répondre
(0) J'aime
jjonbh44
Gros potentiel ce joueur mais je suis circonspect sue sa façon de jouer. Un physique trop mis en avant peut-être ?
Répondre
(0) J'aime
madaballer
Mais je rêve ! Comment se permettre de dire ça ?! Maintenant, c'est la faute des autres ? Pardon mais de comparer à Gianni ou Shaq qui sont des joueurs ultra dominant de leur époque, un peu de modestie svp ! Et je l'invite à regarder qques matchs de nationale 1 ou les joueurs bien que moins physique (et encore... On en trouve des joueurs bien meilleurs que lui physiquement et athlétiquement) sont de bien meilleurs joueurs de basketball et ne mettent pas le corps tout bêtement. Peut être qu'une saison a ce niveau lui permettrait de s'en rendre compte et de faire une saison complète et pleine... Mais apparement, il est juste trop dominant pour le jeu et les arbitres sont justes mauvais. Comment il peut se permettre de dire ça et de parler d'un niveau qui ne connaît pas. Oui, il avait un gros potentiel, mais quand les années passent et que le potentiel n'explose pas où ne se developpe pas comme prévu, peut être qu'il faut se remettre en cause avant de parler des autres. Parce que ça commence à sentir le flop au vu du potentiel annoncé... Comme quoi, et Dieu merci, il ne suffit pas d'être plus fort physiquement et athlétiquement que les autre pour être un basketteur de haut /bon niveau.
Répondre
(0) J'aime