Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

De la lanterne rouge au premier non-relégable, Ali Bouziane justifie son improbable transfert

Pro B - Démissionnaire d'Angers, le coach Ali Bouziane a rejoint un concurrent direct, Denain, avec effet immédiat. Il s'est expliqué dans les colonnes du Courrier de l'Ouest.
De la lanterne rouge au premier non-relégable, Ali Bouziane justifie son improbable transfert

Ali Bouziane va désormais prendre place sur le banc de Denain

Crédit photo : Antoine Bodelet

De mémoire de suiveur du basket français, on n’a jamais vu un tel mouvement dans l’histoire du basket français : le coach d’un candidat au maintien qui rejoint un concurrent direct au cœur de l’emballage final. En l’occurrence, Ali Bouziane qui quitte Angers pour Denain à cinq journées de la fin du championnat de Pro B.

Pourtant, cette signature s’explique assez aisément. En grande difficulté financière, l’EAB n’offrait aucune garantie, ni perspective, au technicien franco-algérien qui a préféré miser sur un projet plus structuré en rejoignant Voltaire. Il s’en est ouvert auprès du Courrier de l’Ouest.

« J’ai reçu un coup de fil juste après la rencontre (victoire 82-71 d’Angers contre Denain vendredi dernier, ndlr). Le process de réflexion a été long. Au début, c’était un non catégorique. J’ai commencé à sonder mon entourage familial, basket, mais aussi au sein du club. A l’unanimité, on m’a dit « Ali vas-y ». Mais pour prendre cette position-là, il fallait connaître tout le contexte. Et le projet qui m’est proposé. Je comprends tout à fait [que le timing puisse interroger]. Il y a des choses que l’on vit, que les gens ne savent pas. Ils n’ont pas tous les aboutissants. Il n’y a pas eu d’élément déclencheur récent. C’est juste la proposition que me fait Denain. L’élément déclencheur a été tout au long de la saison, côté EAB. Les conditions pour atteindre les objectifs… Je n’avais aucune perspective sur le long terme avec Angers. J’arrivais au bout. Si je ne saisissais pas cette opportunité, l’occasion ne se présentait plus cet été. Si tu rates ce train-là, ce n’est pas sûr qu’il y en ait un autre. »

Alors que Denain a été battu mardi par Vichy malgré une belle résistance (70-81), Ali Bouziane démarrera sur le banc des Dragons à l’occasion d’un match crucial à Fos-sur-Mer, premier relégable, vendredi.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
gai27
C'est ce qui s'appelle "quitter le navire" avant toute chose. Angers n'a plus qu'à se concentrer sur le foot et le hockey. Monsieur Bouziane, que vous saisissiez une opportunité parce que vous estimez ne plus pouvoir apporter à ce club, très bien. Rappelez vous quand-même que ce même club vous a tendu la main à un moment où votre carte de visite n'était pas la plus désirée, si ? Je souhaite que ça capote pas votre histoire mais êtes vous sûr que le contrat sera garanti pour autant ?... Valin doit beaucoup apprécier la manière soit dit au passage.
Répondre
(1) J'aime
thorir
A l'évidence c'est vraiment pas le genre d'attitudes qu'on attend d'un coach, aprés les premiers à blamer j'trouve sont ceux qui ont laissé Bouziane et les joueurs dans cette situation toute la saison à tenter d'accrocher un maintien avec parfois 5 pros valides. J'ai l'impression que le club avait été abandonné bien avant que Bouziane ne les lâche
Répondre
(3) J'aime
derniermot
Ils n'avaient plus de sous, vous preferiez qu'ils creusent un trou irrémédiable ?
(1) J'aime
grotext
C'est vrai que c'est moche, mais quand on voit la saison d'Angers et le peu de moyen mis à disposition, on peut comprendre qu'il sécurise son avenir.
Répondre
(1) J'aime
zonepress
A priori le club ne s'est pas opposé à son départ...
Répondre
(1) J'aime
lounkao
Quand un club privilégie les finances à l'aspect sportif...On peut craindre que ce club connaisse le même scénario qu'il y a 10 ans avec une descente aux enfers vertigineuse. Et là, ni l'adjointe aux sports, ni le club "associé" ne seront là pour sauver l'EAB...
Répondre
(1) J'aime
macroy
J'en veux surtout aux dirigeants qui n'ont rien fait pour améliorer la situation sportive et,surtout, qui ont laissé Bouziane partir ! Avec,certainement,un petit chèque a la clef. Il ne faut pas oublier non plus que c'est l'EAB qui a mis le pied a l'étrier a Bouziane dans le monde pro quand il n'avait comme référence que responsable d'un centre de formation.
Répondre
(1) J'aime
jeanpeuplu
Faudra pas demander à vos joueurs de "mouiller leur maillots" ensuite....!
Répondre
(0) J'aime
bbd24
Au moins Angers a joué avec ses moyens et n'a pas creusé le gouffre ce que d'autres clubs font allègrement... jusqu'à quand ?
Répondre
(0) J'aime