Des Metropolitans 92 de bon ton à Dijon

Crédit photo : FOXAEP

Séduisants, les Metropolitans 92 d'un excellent Tremont Waters se sont imposés à Dijon ce dimanche (94-103) pour la 17e journée de la Betclic ELITE.

C’est « la meilleure victoire collective depuis très longtemps ». Dans le vestiaire, après le match, Vincent Collet était fier de ses troupes. Les Metropolitans 92 lui ont offert une victoire à Dijon qu’il attendait depuis bien longtemps. De bon ton, les joueurs de Boulogne-Levallois l’ont emporté 103 à 94.

39 points lors du deuxième quart-temps

Pourtant, les Altoséquanais avaient mal démarré dans un palais des sports Jean-Michel-Geoffroy à guichets fermés. Après 11 minutes de jeu, ils étaient à -10. Bousculés à l’intérieur, Victor Wembanyama enchaînait les balles perdues. L’autre star sur le parquet, David Holston (27 points à 10/13 aux tirs et 3 passes décisives mais 5 fautes en 28 minutes), était lui encore dans un bon soir. Mais l’avance bourguignonne a fondu lorsque Anzejs Pasecniks s’est montré plus tranchant que jamais. Le géant letton a réalisé son meilleur match en Betclic ELITE, avec 19 points en 17 minutes grâce à ses 7 fautes provoquées (11/13 aux lancers francs). Relancés, les joueurs de Vincent Collet ont fait preuve d’une énorme confiance. Discret jusqu’ici, Victor Wembanyama a planté trois paniers à 3-points d’affilé pour permettre à Boulogne-Levallois de s’envoler. Après avoir inscrit 39 points lors du deuxième quart-temps, les visiteurs sont rentrés aux vestiaires avec 7 points d’avance (50-57).

Guidés par un excellent Tremont Waters (25 points à 10/16, 4 rebonds, 7 passes décisives, 3 interceptions et 5 balles perdues pour 28 d’évaluation en 34 minutes) et un Lahaou Konaté plus adroit que jamais (14 points à 3/5 derrière l’arc), les Metropolitans 92 ont résisté aux multiples tentatives de retour de la JDA. Peut-être fatiguée après son déplacement à Athènes et sa défaite en prolongation, la troupe de Nenad Markovic n’est pas parvenue à recoller. D’autant plus que David Holston est sorti pour 5 fautes avant le début du money time. Un tir primé de DeVante Jones (11 points à 3/3 derrière l’arc en 26 minutes) aura entériné le succès boulonnais en tête costalorienne.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires