Elric Delord (Le Mans) : « C’est sur un match comme ça que l’on voit l’âme d’une équipe »

Le MSB a enregistré, samedi face à Gravelines, un deuxième succès de rang en Jeep Élite (69-64), mais ce fût loin d’être simple. Malmenés sur leur parquet, dominés au rebond (35-25), maladroits (5/19 à 3 points, 19 balles perdues), les Manceaux ont dû batailler. « Il nous manquait un peu de rythme, concédait le coach Elric Delord en conférence de presse. « Antoine Eïto n’était pas là ce soir (le joueur a annoncé sur Twitter être positif à la COVID-19). Mais c’est sur un match comme ça que l’on voit l’âme d’une équipe »

Symbole de cette résilience, c’est Scott Bamforth, pourtant en grande difficulté au tir (2/10), qui a inscrit le shoot permettant aux Sarthois de faire la différence, un 3 points dans le coin gauche alors que le score était de 62-62. « Scott Bamforth n’était pas en réussite ce soir, mais c’est lui tue presque le match à la fin », soulignait son entraîneur. « On s’est un peu précipité parfois. Mais ça fait partie de la vie d’une équipe. On va retravailler ça. Mais je félicite les joueurs. Ils ont tout donné. »

par

Qui a écrit ce papier ?

Gaëtan Delafolie

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires