Eric Bartecheky avant d’affronter les Metropolitans 92 : « Ils peuvent faire exploser l’adversaire en un quart-temps »

A l’aube du match 1 des quarts de finales des playoffs de Betclic ELITE, Eric Bartecheky, coach de l’Elan béarnais Pau-Lacq-Orthez, s’est exprimé en conférence de presse sur l’adversaire de son équipe, Boulogne-Levallois. Qualifié en playoffs après avoir terminé à la sixième place avec un bilan de 19 victoires et 15 défaites, l’EBPLO ne part pas favori face à une équipe qui a longtemps fait la course en tête en saison régulière. Cependant, Boulogne-Levallois n’est pas dans une dynamique positive. En fin de saison, le club alto-séquanais s’est retrouvé à devoir gérer de nombreuses blessures, les faisant chuter à la troisième place de la saison régulière lors des dernières journées.

« On est excités à l’idée de rentrer dans ces playoffs. C’est le moment phare de la saison. Cette équipe là (Metroplitans 92) a connu quelques soucis en fin de saison avec des blessures, mais n’oublions pas qu’elle a survolé le championnat pendant la majeure partie de la saison. Ils sont allés gagner à Monaco avec un (Will) Cummings extraordinaire. C’est une équipe qui a énormémement de ressources, avecs des bons joueurs, qui connaissant le jeu parfaitement. Ce n’est pas facile. Il faudra voir quel niveau d’intensité et d’organisation défensive ils vont mettre en place mais on sait qu’en attaque c’est très talentueux. Donc si ils sont en place comme ils l’ont été cette saison, ça va être compliqué parce que ça n’est pas facile à manoeuvrer. »

En saison régulière, l’EBPLO s’est incliné à deux reprises face aux Metropolitans 92. Une première fois le 17 décembre sur le score de 87-54 et une deuxième fois le 10 mai dernier, à domicile, 86-71.

« Le match là-bas en début de saison avait été catastrophique et sur le match à domicile, on avait été pénalisé avec l’absence de (Justin) Bibbins. Mais on peut mieux faire et on doit mieux faire pour pouvoir être dans le match et les inquiéter. Sur le premier match, on doit se livrer, on sera chez eux donc on a tout a gagné. Si on arrive à le prendre, ce n’est que du bonus, ce ne sera pas simple, mais on part avec ce sentiment là. On ne part pas du tout favori, ça va être compliqué chez eux mais on doit pas se poser de questions. […] On sait que ca va vraiment être difficile, ils ont des joueurs talentueux, d’expérience, ils sont bien coachés, ce n’est pas facile à appréhender. Leurs intérieurs sont très mobiles (Miralem Halilovic, Vincent Hunter) donc ce n’est pas facile à défendre par rapport à nos intérieurs à nous mais c’est un ensemble. Sur la fin de saison, ils ont été un niveau en dessous par rapport à l’ensemble de la saison. Mais si ils sont capables d’hausser leur niveau, ils peuvent faire exploser l’adversaire en un quart-temps, c’est ce qui nous était arrrivé ici d’ailleurs. »

Mais cette saison, les Béarnais ont déjà connu une aventure avec des matches à élimination directe. Vainqueur de la Coupe de France, le groupe a su mettre les ingrédients pour aller chercher un titre et devra profiter de cette expérience. Nul doute que dos au mur, ils sauront quels ajustements faire pour rebondir au mieux.

« On peut s’appuyer sur ces moments là de la saison. On a vu les deux visages de l’équipe, on sait maintenant, on a l’expérience. On voit la différence dans nos résultats en fonction de notre comportement donc on sait où on doit aller. »

Eric Bartecheky a néanmois informé que Vitalis Chikoko est blessé à la cheville et sera donc diminué pendant la série malgré une semaine de soin. Le premier match a lieu ce mercredi soir à 20 heures à Levallois. Le match retour sera ce samedi à Pau. L’ensemble des rencontres est à suivre sur LNB TV.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires