Evan Fournier, futur capitaine des bleus ?

Crédit photo : FIBA

En l'absence de Nicolas Batum et Nando De Colo, la place de capitaine est vacante en équipe de France. Lors du point presse des Bleus, ce mardi à Nanterre, le sujet a été abordé et Evan Fournier semble le candidat en meilleure position pour porter le brassard chez les Bleus.

À un mois de l’EuroBasket, l’équipe de France doit désigner un nouveau capitaine pour cette nouvelle campagne. Si le choix semble se porter sur Evan Fournier, cela ne sera pas si simple, d’autant qu’il faut compenser l’apport essentiel de Nicolas Batum et Nando De Colo, qui ont souhaité faire l’impasse sur la compétition et qui avaient pris le relais naturel de Tony Parker et Boris Diaw chez les bleus.

Du haut de ses 29 ans, Evan Fournier a fait transparaître qu’il était le candidat le plus solide pour cette responsabilité au sein du groupe France en plus d’être l’un des plus capé. Un statut qu’il revendique mais dont il n’en fait pas une propagande pour briguer le capitanat des Bleus, bien au contraire : « Quand tu es capitaine, tu as forcément des responsabilités, mais ce n’est pas quelque chose que je revendique, je n’ai pas nécessairement une envie particulière d’être capitaine. De toute façon, le leadership, ça se fait naturellement sur le terrain. Ce sera la décision des coaches et ce sera respecté, c’est tout.» De son côté le sélectionneur Vincent Collet, a reconnu que son numéro 10 a le profil parfait pour endosser ce rôle : « Il a le profil idoine en effet. Il doit être au service de l’équipe, influencer un peu plus que les autres joueurs la performance de l’équipe, rester en permanence au soutien de ses coéquipiers, être un relais privilégié du staff, a décrit Vincent Collet. En ce sens, Evan fait partie des candidats évidents. »

«  Je suis très clairement un leader de l’équipe »

Si l’envie de devenir capitaine n’est pas débordante pour l’arrière des New York Knicks, il s’est mué en défenseur du sport dans l’éducation et en meilleur marqueur des bleus sur les trois dernières compétitions majeures, mais il aurait tendance à être un leader naturel comme l’a été Tony Parker, selon le manager général Boris Diaw : « Pendant toutes mes années en équipe de France, je n’ai jamais été le meilleur marqueur. Il y a des leaders charismatiques et ­naturels, Tony Parker l’était quand j’étais capitaine. Ce n’est pas forcément la personne qui se détache le plus aux yeux du grand public qui sera nommée. C’est pour ça qu’il est important que la décision soit prise en commun. »

Si ses prises de positions sont toujours claires et tranchées, il a répondu sans langue de bois qu’il n’est pas un porte parole des Bleus : « Je suis très clairement un leader de l’équipe, a-t-il déclaré. J’ai un certain poids par rapport à cela parce que je suis l’un des plus capés, l’un de ceux qui a le plus d’expérience. Mais ça s’arrête là. C’est juste une histoire de personnalité, d’expérience.» Cependant, la décision a été prise en commun ce mercredi après-midi mais l’identité du capitaine n’a toujours pas été dévoilée.

À Nanterre,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires