Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Face à son premier entraîneur, Paris renoue avec la victoire contre Gravelines-Dunkerque

Betclic ELITE - Pour ses retrouvailles avec le premier entraîneur de sa jeune histoire, Jean-Christophe Prat, le Paris Basketball a largement dominé les débats contre Gravelines-Dunkerque (97-78).
Face à son premier entraîneur, Paris renoue avec la victoire contre Gravelines-Dunkerque
Crédit photo : Paris Basketball

Il a été le premier coach du Paris Basketball, à sa création en 2018. Jean-Christophe Prat, qui a passé 4 ans sur le banc parisien, était de retour chez lui samedi à la Halle Carpentier avec le BCM Gravelines-Dunkerque. Des retrouvailles célébrées avant le coup d’envoi, avec la remise d’un maillot symbolique par le club, malheureusement gâchées par une équipe de Paris en mission après deux défaites successives (97-78).

Paris pris à son propre jeu

Pourtant, les choses avaient bien commencé pour les Maritimes. Si bien que Tuomas Iisalo ne devait pas en croire ses yeux en voyant le début de rencontre. Habituellement intraitables sur le plan de l’intensité, les hommes de la capitale étaient dépassés d’entrée de jeu par le dynamisme et l’agressivité (11 lancer-francs tentés sur le 1er acte contre 3 pour Paris) d’un BCM conquérant, déterminé à ravir un troisième succès consécutif en championnat. Débordants d’énergie, adroits, les Nordistes se détachaient 11-6 à la 4ème minute puis 21-12 à la 6ème minute sur un panier à 3-points de Tajuan Agee, très actif sur le premier acte (9 points, dont 6 au 1er quart temps). Paris s’en remettait à son adresse extérieure et notamment celle de Gauthier Denis pour ne pas sombrer. Le Parisien, responsabilisé en l’absence de Sebastian Herrera (blessé plusieurs semaines en raison d’un choc à la main subi à l’entraînement vendredi), plantait deux flèches successives à 3-points, dont une dernière au buzzer, pour permettre aux siens de recoller en fin de quart-temps (25-29).

Comme s’ils avaient laissé passer l’orage, les Parisiens reprenaient le contrôle des opérations dès l’entame du second quart-temps, passant un terrible 15-3 en quatre minutes (40-32). Toujours sur un nuage d’adresse, Paris enchaînait les tirs primés (11 inscrits avant la pause) et creusait l’écart. Grappillant quelques ballons à des Nordistes brouillons (7 pertes de balle sur le 2ème quart-temps) et sans solutions, la barre des 10 points d’écart était franchie sur deux lancer-francs d’un T.J. Shorts altruiste (7 passes décisives sur la première mi-temps). Gravelines encaissait un ultime tir derrière l’arc de Gauthier Denis (9 points en 10 minutes) et rejoignait les vestiaires la tête dans le seau au terme d’un second quart-temps à sens unique (51-40, 20’).

Hifi fait le show

Très actif en attaque comme en défense, Caleb Walker (17 points), auteur de deux paniers successifs dont un dunk monstrueux sur le pauvre Enzo Shahrvin (4 points), permettait aux Maritimes de ne pas sombrer à la reprise. Le moment choisi par Nadir Hifi pour reprendre son récital (24 points en 23 minutes) et permettre aux siens de prendre le large sur un tir en tête de raquette suivi d’un superbe shoot à 3-points en transition (71-53, 27’). Paris enfonçait le clou sur un ultime lay-up de T.J. Shorts et terminait le troisième acte sur le score de 76 à 53. Les joueurs de la capitale géraient la fin de match et Tuomas Iisalo ouvrait son banc, offrant au jeune Mohamed Diawara quelques minutes de jeu.

Mission accomplie pour Paris, qui reprend des couleurs de belle manière (29 passes décisives, 18 sur 37 à 3- points) avant de se déplacer en Slovénie mercredi pour affronter l’Olimpia Ljubljana. Les Parisiens auront à cœur de renouer avec la victoire en Eurocup pour conserver leur place en tête du groupe, en espérant que leur capitaine Michael Kessens, blessé en cours de match, soit du voyage.

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
elsinger
Quand tu es mené de 15 pts, le trash-talk tu le gardes pour toi!
Répondre
(0) J'aime