Giovan Oniangue : « Nous avons montré une belle force de caractère »

L’Élan béarnais est parvenu à battre Le Mans (89-85) ce samedi soir. Giovan Oniangue revient sur ce succès.

Samedi soir, l’Élan béarnais a signé sa quatrième victoire de la saison en s’imposant 89-85 face au Mans. Après avoir perdu à Fos-sur-Mer, l’EBPLO s’est remis dans le droit chemin en s’imposant à domicile face à une équipe du Top 8, même si celle-ci a enregistré sa sixième défaite consécutive.

« Cette victoire nous fait du bien, on a fait un match abouti, tout au long, on a été très sérieux, s’est satisfait le capitaine Giovan Oniangue. Le Mans est une très belle équipe, qui était sur 5 défaites d’affilés, mais qui avait commencé par un très gros début de saison. Avec l’équipe, on savait que ça n’allait pas être facile, mais ce (samedi) soir, nous avons montré une belle force de caractère et surtout de l’envie. Dans nos têtes, il nous fallait cette victoire avant d’aller à Roanne. »

Au classement, l’Élan béarnais reste dernier du championnat, mais avec le même bilan que Fos, Paris et Le Portel (4 victoires et 9 défaites).

« Concernant le classement, il ne faut pas que l’on regarde par rapport aux équipes, mais surtout à nous et il faut se focaliser sur les victoires que l’on doit aller chercher. On est en bas de tableau, mais nous savons qu’une victoire, deux victoires ou trois victoires ça peut aller très vite. On sait le nombre de matches qu’il nous faut pour le maintien donc à nous d’aller chercher les victoires au maximum. Aujourd’hui, on est là pour travailler et pour progresser et qu’importe le joueur qui arrive ou pas. Ce soir, on a eu une victoire sans nouveau joueur, face à une très belle équipe du Mans. Maintenant tant qu’il n’est pas là on doit continuer à travailler, j’ai confiance aux gars. Nous avons des jeunes qui bossent bien et une équipe qui s’entend super bien. »

Ce vendredi, l’EBPLO espère gagner pour la première fois de la saison à l’extérieur, à Roanne. Pour cela, il faudra limiter le nombre de balles perdues (21 ce samedi).

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires