« Il mérite » : Vafessa Fofana fête sa prolongation de contrat par un match record en carrière

Un tel engagement sur la durée n’est pas commun dans le basket : auteur d’une carrière sinueuse, longuement passé par la Pro B (Saint-Vallier, Denain, Nantes) avant de s’implanter en Betclic ÉLITE à Cholet, Vafessa Fofana (2,00 m, 29 ans) est désormais lié à Gravelines-Dunkerque jusqu’en 2025. Un gage de sécurité pour le BCM tant l’international ivoirien effectue une saison solide. Lui dont l’impact ne se ressent habituellement pas dans les statistiques, certes honorable (6,9 points à 53%, 4,5 rebonds et 1,9 passe décisive pour 9,8 d’évaluation en 24 minutes), a crevé l’écran vendredi à Fos-sur-Mer (20 points à 9/11, 9 rebonds, 3 passes décisives, 1 interception et 1 contre pour 29 d’évaluation en 33 minutes au cours de la victoire 84-76). Pour la plus grande satisfaction de son entraîneur, J.D. Jackson.

« Très souvent, Vafessa est un leader de l’ombre. Il se bat, c’est un hyper-compétiteur. Je pense que tout le monde préfèrerait avoir Vaf dans son équipe plutôt qu’en face. Il donne, il donne, il donne… Il a un moteur extraordinaire. Ce soir, il a beaucoup de petits paniers, d’ouverture, d’occasions de finir, ce qui le met plus en lumière. Mais il a la même gnac et le même engagement défensif lors de chaque sortie. Il mérite (de réaliser un match comme celui-ci, ndlr). »

Avec son 29 d’évaluation, Vafessa Fofana a signé son match référence en carrière d’un point de vue statistique, allant même effacer des tablettes un record vieux de sept ans, à l’époque établi avec Denain (28 d’évaluation contre Charleville-Mézières en novembre 2014). Déjà tranchant plus tôt cette saison (23 d’évaluation en 26 minutes contre Roanne, son record en Betclic ÉLITE jusque-là), l’ancien ailier de Hyères-Toulon a été dans tous les bons coups à Parsemain. « Il nous a fait très mal », a ainsi admis Bodian Massa. Mais ne comptez-pas sur « Vaf la rage » pour tirer la couverture à lui. Lorsqu’il fut interrogé sur sa propre performance individuelle en conférence de presse, il est resté très sobre dans ses propos, préférant mettre en valeur le collectif nordiste.

« J’étais en rythme. J’ai fait ce que j’avais à faire et j’ai eu de la réussite. C’est jamais le même joueur qui sort du lot d’un match à l’autre. On a pas mal de joueurs offensifs dans notre équipe (il rit). Un jour, ça peut être Jenkins. Un jour, ça peut être Hill, McCallum, Kadji, etc. Chacun son tour et ce soir, c’était moi. Le plus important était de gagner. »

Toujours est-il qu’en sécurisant le contrat de l’un des joueurs les plus sous-cotés de Betclic ÉLITE, le BCM Gravelines-Dunkerque a signé le premier joli coup sur le marché des transferts.

À Fos-sur-Mer,

par

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires