Ismaël Kamagate complimenté par Jean-Christophe Prat : « C’est un rayon de soleil »

« C’est l’un des meilleurs potentiels du monde à son poste. » Le compliment est signé Sasa Obradovic à l’attention d’Ismaël Kamagaté. « C’est un rayon de soleil, il a la banane tout le temps, c’est une éponge, regardons le, profitons-en ! », s’exclame, de son côté, Jean-Christophe Prat, son entraîneur au Paris Basketball depuis trois ans.

Déjà étonnant en Pro B l’an dernier, l’intérieur de 21 ans est indéboulonnable du cinq majeur parisien pour sa première saison dans l’élite. Contre l’AS Monaco, dimanche, il a rapidement posé son empreinte sur la rencontre. Un contre sur Alpha Diallo d’entrée, un autre sur Paris Lee, une faute offensive provoquée de Donatas Motiejunas…

« On voyait de la peur dans les yeux des joueurs de Monaco »

« À un moment, (Dwayne) Bacon lui demande quel est son âge et Isma lui répond “mm, j’ai 21 ans”, relève le technicien parisien en prenant une petite voix pour imiter Ismaël Kamagate. On voyait de la peur dans les yeux des joueurs de Monaco. »

Au-delà de son bon rendement statistique (11 points à 5/6 aux tirs, 7 rebonds et 2 contres pour 14 d’évaluation), il a encore eu cette capacité à impacter l’adversaire, à redynamiser l’attaque, à rebooster la défense. « Sur un match comme ça, c’est un accélérateur de croissance assez incroyable, insiste Jean-Christophe Prat. Je ne sais pas si on réalise assez ce que ce garçon est en train d’accomplir. »

« Mentalement, il a fait du Isma »

Seul petit hic : il a commis très rapidement sa 4e faute, dès l’entame du 3e quart-temps. Des fautes de jeunesse qu’il doit encore gommer. « Mentalement, il a fait du Isma, résume le technicien parisien. C’est vraiment sa marge de progression. » Sinon, nul doute qu’avec un peu plus d’expérience et de roublardise, il aurait pu changer la physionomie du match. 

Régulièrement appelé en tant que partenaires de l’équipe de France, l’ancien pensionnaire du centre de formation d’Orléans pourrait également avoir l’opportunité de connaître sa première sélection en Bleus lors de la dernière fenêtre qualificative à la Coup du Monde 2023, début juillet. En attendant et avant d’être probablement drafté en juin, Ismaël Kamagaté doit s’atteler à maintenir les Parisiens en Betclic ÉLITE.

À l’Accord Arena (Paris),

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires