ITW Yakuba Ouattara : « Je vis un rêve éveillé ! »

Crédit photo : Manuel Vitali / Direction de la Communication

EuroLeague - Presque huit ans après sa signature chez un promu de Pro B, Yakuba Ouattara va découvrir le Final Four de l'EuroLeague avec le même club, dans la peau du capitaine de l'AS Monaco. Avec des étoiles plein les yeux...

« Hier soir, quand on se rappelle comment il est arrivé chez nous j’étais content de voir Yakuba Ouattara poser avec les trois autres capitaines », nous lance Oleksiy Yefimov, le GM de la Roca Team. L’image prêtait effectivement à sourire : un joueur lancé en Pro B, par Denain, posant la main sur le trophée de l’EuroLeague, au milieu d’immenses CV, respectivement Sergio Llull, Nikola Mirotic et Kostas Papanikolaou. 24 heures plus tard, le capitaine monégasque nous a accordé quelques instants en marge de la séance monégasque de veille de demi-finale.

Yakuba, nous sommes sur le parquet de la Zalgirio Arena, le théâtre du Final Four de l’EuroLeague. Qu’est-ce que cela vous inspire de vous retrouver ici ?

C’est juste incroyable hein ! C’est le plus grand évènement du basket européen donc ça fait forcément plaisir d’en faire partie. C’est très particulier, je vis un rêve éveillé en tant que joueur et capitaine de cette équipe. D’avoir aidé le club à monter si haut, même si ce n’est pas fini, c’est énorme !

Lorsque vous êtes arrivé à Monaco en 2015, alors que le club venait juste d’être champion de Pro B, c’était inimaginable non ?

À ce moment-là, c’est sûr qu’on ne se disait pas qu’on serait un jour au Final Four de l’EuroLeague. Mais on pouvait quand même voir que le club avait de l’ambition. C’est un truc qu’il y a toujours eu à Monaco, ils ont toujours voulu jouer le top niveau. Il y avait des prémices mais dire que ça irait jusque-là, c’est incroyable…

« Le basket français mérite d’être au Final Four »

Vous avez grandi avec des défaites permanentes des clubs français en EuroLeague, vivant même de près l’aventure chalonnaise écourtée en 2012/13. Un représentant de LNB au Final Four, c’est un immense pas en avant…

Contre Le Pirée de Thomas Walkup, Yakuba Ouattara s’attend à un gros combat (photo : Sébastien Grasset)

Ça change ! C’est exceptionnel, et je trouve que c’est ce que le basket français mérite. Il faut une équipe qui le représente à ce niveau-là. On a un sacré niveau en France maintenant donc c’est juste exceptionnel de pouvoir le montrer aux yeux du monde entier. Il a fallu attendre 26 ans pour vivre ça mais il faut en profiter là du coup !

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce week-end ?

Nous sommes outsiders. Je trouve que c’est un rôle qui nous sourit bien. Personne ne nous attendait vraiment à ce niveau-là, c’est la première fois que Monaco y arrive donc on a tout à prouver. On va essayer de le faire.

Il y a une petite rivalité qui s’est créée avec l’Olympiakos l’an dernier lors des playoffs. Est-ce quelque chose qui reste dans la tête à l’heure de les retrouver vendredi ?

Évidemment ! C’est contre eux qu’on avait échoué à se qualifier pour le Final Four. Comme vous le dites, il y a une rivalité et ça sera un gros combat.

À Kaunas,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires