Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Julien Desbottes : « Je préfère de très loin avoir joué une finale de Coupe d’Europe plutôt qu’avoir gagné la Coupe de France »

Betclic ELITE - Vaut-il mieux connaître la saison de la JL Bourg, finaliste d'EuroCup et demi-finaliste de Betclic ÉLITE, ou celle de la JDA Dijon, 9e du championnat mais avec un trophée au bout ? Le président burgien, Julien Desbottes, a son petit avis sur la question.
Julien Desbottes : « Je préfère de très loin avoir joué une finale de Coupe d’Europe plutôt qu’avoir gagné la Coupe de France »

Julien Desbottes s’adressant aux partenaires du club le jeudi 30 mai après l’élimination en demi-finale

Crédit photo : Christelle Gouttefarde

Il y a fort à parier que la saison écoulée restera dans les annales de la JL Bourg. Sur le plan sportif, bien sûr, avec des résultats probants, malgré l’absence de titre, dans toutes les compétitions où elle était engagée, comme sur le plan médiatique, avec une effervescence permanente autour de la pépite Zaccharie Risacher (2,05 m, 19 ans). Un succès auquel le président, Julien Desbottes, espère goûter encore la saison prochaine.

Interrogé par nos confrères du Progrès, le dirigeant de la JL Bourg se voulait ambitieux pour l’avenir du club. « Nous ne nous interdirons pas de continuer à faire mieux d’année en année. Le but ultime est d’aller chercher un trophée. » Pour autant l’homme aux 12 saisons passées à la tête de la Jeu, qui « ne fait pas de l’EuroLeague un objectif absolu », n’entend pas brûler les étapes, ne jalousant notamment pas la JDA Dijon de son ex-entraîneur Laurent Legname. « Je ne suis pas impatient (de gagner un trophée). Je préfère de très loin avoir joué une finale de Coupe d’Europe, avec l’enthousiasme généré, plutôt qu’avoir gagné la Coupe de France. Mais nous serions ravis de la remporter l’année prochaine. Cela serait la suite logique d’une construction qui repose sur des fondamentaux solides. […] La finale de l’EuroCup nous a fait passer un cap en terme de reconnaissance. »

Vers un budget estimé à 9 millions d’euros

Des fondations solides, portées par des performances « inédites » tant sur le plan sportif, qu’il s’agisse des professionnels ou des jeunes (victoire des U21 au Trophée du Futur), qu’en « termes économiques ». Car le nerf de la guerre pour prolonger cette ascension dans le basket français, reste bien la solidité financière du club. Et sur ce volet, là aussi, Julien Desbottes entend continuer de grandir.

« Notre équation, c’est toujours le nombre de matchs, le nombre de places et leur prix. Cette année, nous avons joué un nombre record de matchs (68, dont 34 à Ekinox, NDLR) et enregistré des revenus exceptionnels liés à la présence de Zaccharie Risacher. Cela va nous permettre de tirer vers un budget de 9 millions d’euros (en clôture de la saison 2023-2024, NDLR). » Conscient de la difficulté de renouveler de tels résultats en 2024-2025 et de l’impossibilité de faire de ces 9M€ « une norme », le dirigeant de 51 ans ajoutait, lucide, lui l’expert-comptable dans la vie. « La saison prochaine, nous allons revenir entre 7,5 et 7,8 millions d’euros (NB: Bourg affichait le 4ème budget prévisionnel de Pro A avec 7,3M€). Il faut travailler à la performance sportive, pour qu’elle nourrisse nos ressources, et à la diversification des revenus. »

Une puissance financière qui devrait permettre au club de bressan, qui cherche notamment à étendre Ekinox de quelques centaines de places, de faire avancer « d’autres projets beaucoup plus structurants pour le club ». La JL Bourg s’est révélée aux yeux de l’Europe et du grand public la saison dernière. L’heure est maintenant à la confirmation dans l’Ain. Une tâche souvent ardue dans le sport de haut niveau.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
jeanvaljean
Beau mépris ! Grande classe de la part de ce président qui porte super bien les t-shirts rouges ! Quand on se voit trop beau, on a toujours un retour de karma dans la vie... Attention au retour de bâton
Répondre
(0) J'aime
cambouis
Un peu de jalousie ? T-shirt offert par EJ Rowland, actuel joueur de la JL, qui a ouvert une ligne de vêtements de sport
Répondre
(0) J'aime
jeanvaljean
J'aime ton 1er degré, j'aurais pu dire qu'il tenait super bien le micro aussi car clairement je suis aussi jaloux de ses phalanges
(1) J'aime
leo64500
Petite remarque amicale au sujet d'une coquille qui doit faire mal par où ça passe @Alexandre Lacoste 😉 Annales avec 2 N c'est pour faire rentrer dans les mémoires. Avec un seul N ça ne vise pas si haut 😅 Quand on parle d'un sport d'adresse c'est important la précision 👌 Merci à tous les rédacteurs pour la qualité du site en passant 🙏
Répondre
(4) J'aime
oxc000007b
Ridicule.
Répondre
(1) J'aime
cambouis
? Qui? Quoi?
Répondre
(0) J'aime
derniermot
La France, le pays où on aime se comparer et dénigrer Barthes Desbottes en a une plus grosse que Hanouna Legname Et si les deux n'étaient pas antinomiques...
Répondre
(0) J'aime
cambouis
Ce n'était pas le but de la déclaration de J Desbottes
Répondre
(0) J'aime
nothingbutnet21- Modifié
Finalement, cela rejoint un peu ce qui a été écrit concernant Rousselle. Desbottes compare ce qui n'est pas comparable, justifiant le parcours en Eurocup de son club et le trophée de la JDA... Et BeBasket de façon très partiale s'appuie sur cela pour remettre de la rivalité où il n'y a pas a en avoir. On ne peut pas comparer un club qui marche bien depuis 5 ans a un autre qui est là depuis 40 ans. Mais bon... Et entre nous soit dit, l'Eurocup des trois dernières saisons, ce n'est pas l'Eurocup d'antan. Donc résultats aussi a relativiser. Pour le président de Bourg, comme pour la rédaction de BeBasket.
Répondre
(1) J'aime
macroy
Tu te goures, Juju. Un titre est un titre !
Répondre
(0) J'aime
serpro9
Ah ah l'comique.. Ridicule, qu'elle belle preuve....d'intelligence ! Aurait il tenu ses propos si la SIG avait gagné.... On peut en douter ! Mon gars tu n'a pas joué une finale d'Eurocup, tu l'as perdu ou plutôt tes joueurs qui eux auraient préféré mille fois gagner un trophé.... C'est ce qui reste au final....les émotions fortes et les bannières accrochées dans les hauteurs de la salle...
Répondre
(0) J'aime