Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Killian Hayes brille comme jamais cette saison, un peu de temps de jeu pour Ntilikina

Killian Hayes confirme son regain de forme : à Los Angeles, le meneur des Pistons a signé son match référence de la saison NBA. En revanche, dynamique opposée pour Evan Fournier : l'arrière des Knicks vient de passer son troisième match d'affilée sur le banc.
Killian Hayes brille comme jamais cette saison, un peu de temps de jeu pour Ntilikina
Crédit photo :

Insipide la veille dans la même salle face aux Clippers (5 points à 1/8), Killian Hayes s’est parfaitement rattrapé à la Crypto.com Arena, ex-Staples Center, contre les Los Angeles Lakers. À vrai dire, l’ancien meneur de Cholet Basket a même livré l’un de ses tous meilleurs matchs en NBA, son meilleur de la saison au moins. Toujours titulaire en l’absence de Cade Cunningham, il a cumulé 18 points à 7/14, 2 rebonds, 9 passes décisives, 1 interception et 1 contre et 0 balle perdue. Seules ombres au tableau : sa sortie pour six fautes, à 148 secondes du buzzer final, et son +/- douteux, de très loin le pire des Pistons (-21), au cours d’un match assez serré (121-128). Catastrophique pendant les onze premiers matchs de la saison (2,9 points à 19%), Killian Hayes est en plein redressement. Désormais repassé au-dessus de la barre des 30% de réussite aux tirs, le double champion de France cadets sort d’une belle dizaine avec 11,8 points à 42%, 3,7 rebonds et 4,5 passes décisives de moyenne sur ses six dernières sorties.

Frank Ntilikina poursuit son retour progressif. 48 heures après avoir disputé 12 minutes contre Houston, l’Alsacien a cette fois eu droit à 8 minutes face à Denver lors de la large victoire des Mavericks (127-99) : le temps de cumuler 2 points à 1/1 et 2 passes décisives.

Alors que Quentin Grimes a réussi à réintégrer la rotation des Knicks, très brièvement certes (2 minutes), ce ne fut pas le cas d’Evan Fournier : le capitaine des Bleus est le seul à être resté sur le banc sur le parquet de Golden State (défaite 101-111).

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion