La France s’amuse face à la Chine au Mondial U19

Déjà dominatrice face à Porto-Rico (91-68) lors du premier match au Mondial U19, l’équipe de France masculine n’a laissé aucune chance à la République populaire de Chine (RPC) battue très largement (119-56) malgré la blessure du pivot titulaire Mathis Dossou-Yovo (entorse à la cheville) après seulement 56 secondes de jeu.

Les médaillés de bronze de l’EuroBasket U18 2018 ont rapidement pris les devants face à la Chine : après seulement 4 minutes de jeu, l’écart avait déjà atteint les 10 points d’écart (13-3) avant de continuer de grandir après 10 minutes (24-12). Forts dans le jeu hors ballon et bons en défense, les Bleuets ne baissent pas de régime, le match tourne rapidement à la démonstration (+34 après 20 minutes, +53 à l’issue du 3e quart-temps) et finit avec +63, l’écart le plus conséquent de la partie.

L’arrière/meneur choletais Hugo Robineau profite de la faiblesse de l’adversaire pour distiller les passes décisives (9 réalisations) notamment à son coéquipier au Cholet Basket Yoan Makoundou (17 points à 7/8 aux tirs). La (sur)domination des Français s’est entre autres traduite sur la feuille de statistiques : prenez par exemple les 31 passes décisives ou les 24 interceptions (dont 6 pour Karlton Dimanche).

Grâce à une écart conséquent acquis rapidement au cours du match, le staff tricolore en a profité pour faire tourner l’effectif puisque tous les joueurs ont passé entre 17 et 22 minutes sur le terrain et tous ont au moins marqué 5 points. 

Lundi sera jour de repos pour l’équipe de France U19 masculine mais pas question de profiter des plages crètes d’Héraklion, il s’agira de s’atteler à la préparation du match pour la première place du groupe D face à la Serbie, championne d’Europe en titre (mardi à 12h45, heure française). En cas de victoire, les Français pourraient potentiellement rencontrer la route des États-Unis dès les quarts-de-finale. 

Cliquez-ici pour consulter les statistiques de la rencontre

par

Qui a écrit ce papier ?

Théo Quintard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires