L’ASVEL craque en deuxième mi-temps contre Kaunas

Après 18 jours sans match officiel et encore privée de six joueurs, l’ASVEL a retrouvé la compétition mais pas la victoire ce jeudi soir en EuroLeague. Bien que devant pendant 32 minutes, les joueurs de T.J. Parker ont callé dans les 15 dernières minutes pour s’incliner 83 à 74 contre le Zalgiris Kaunas.

Sans pression, les Rhodaniens ont démarré la rencontre pied au plancher. Après 2 minutes et 20 secondes de match et un panier à 3-points d’Amine Noua (3 points à 1/4 aux tirs et 1 rebond pour 1 d’évaluation en 25 minutes), les locaux menaient ainsi 7 à 0. L’avance s’est encore accentuée après l’entrée de Paul Lacombe (10 points à 4/10, 2 rebonds et 4 passes décisives pour 8 d’évaluation en 28 minutes), intenable dans les duels. Intenable, Moustapha Fall (7 points à 2/4 aux tirs et 3/6 aux lancer-francs, 8 rebonds, 4 passes décisives, 2 interceptions et 11 fautes provoquées pour 27 d’évaluation en 25 minutes) l’était également poste-bas. A chaque prise de position, le dernier capitaine de l’équipe de France masculine provoquait une faute. A la mi-temps, il était ainsi à 20 d’évaluation (7 fautes provoquées) en seulement 12 minutes jouées. Et comme David Lighty (16 points à 5/12, 4 rebonds, 4 passes décisives, 5 balles perdues et 7 fautes provoquées pour 14 d’évaluation en 33 minutes) et Charles Kahudi (13 points à la pause, 18 points à 7/10 au final en 30 minutes) étaient chauds également, l’ASVEL menait 50 à 41 au retour aux vestiaires.

Inarrêtable Marius Grigonis

C’est en deuxième mi-temps que les choses se sont compliquées. Après une entame de troisième quart-temps correcte (56-47 à la 24e), l’attaque villeurbannaise ne trouvait plus de solution. Repoussés loin du cercle, les champions de France 2019 ne parvenaient qu’à prendre des tirs à 3-points contestés (9/24 au final). Après de longues minutes sans panier, Kaunas parvenait à enfin prendre l’avantage à 8 minutes de la fin (60-61). L’intenable Marius Grigonis (25 points à 8/14, 2 rebonds, 3 passes décisives et 6 fautes provoquées pour 27 d’évaluation en 29 minutes) fit beaucoup de mal aux Français avant que son compatriote Lukas Lekavicius (13 points à 5/7, 2 passes décisives et 4 fautes provoquées pour 18 d’évaluation en 21 minutes) prenne le relai avec un 2+1 suivi d’un 3-points (67-72). Malgré deux derniers paniers à 3-points de Guerschon Yabusele (17 points à 6/10, 6 rebonds, 3 passes décisives et 3 fautes provoquées pour 19 d’évaluation en 24 minutes) et Charles Kahudi, l’ASVEL ne parvint plus à stopper le Zalgiris.

Logiquement – même si le score final (74-83) est un peu sévère -, l’ASVEL a fini par perdre. Mais l’état d’esprit et plus généralement la compétitivité de l’équipe a de quoi rassurer après une longue interruption.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires