Le maire de Boulogne-Billancourt se veut rassurant sur l’avenir des Metropolitans 92

Suite aux articles de presse confirmant les grosses difficultés entre les mairies de Boulogne-Billancourt et Levallois au sujet des Metropolitans, le maire de Boulogne-Billancourt Pierre-Christophe Baguet a pris la parole dans L’Equipe. Il dit ne pas vouloir abandonner le club de basketball et explique pourquoi son cabinet a envoyé un courrier au Levallois Sporting Club pour lui proposer de vendre ses parts (5%) ou de racheter la totalité des actions du club, pour environ 985 000 euros.

« On souhaite que les efforts soient partagés. Il y a des échanges de courrier, ils nous demandent ce qu’on veut faire et nous aussi. Nous sommes propriétaires du club à 95% via une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif, qui associe des personnes physiques ou morales autour d’un projet commun), le Levallois Sporting Club a les 5% restants mais il faut clarifier la situation, soit ils se réinvestissent dans le club, soit on rachètera les 5% restants et on récupérera notre autonomie. On a été approché par des investisseurs américains mais ça n’a pas abouti. Regardez ce qui se passe à Pau, il faut être prudent. On est ouvert à des partenaires, pas à un repreneur. Le problème pour nous, c’est la salle. »

Pierre-Christophe Baguet souhaite que la convention initiale soit respectée et que les Metropolitans 92 évoluent encore à Levallois en 2022-2023. Il garantit d’ailleurs que le budget de la saison prochaine sera stable par rapport à cette saison (7,4 millions d’euros).

« Il n’y a pas de raison de s’inquiéter. On n’est pas dans l’impasse pour la rentrée. La ville de Boulogne a voté la subvention annuelle pour la saison prochaine (1,150 million d’euros). Si on joue à Levallois avec un investissement de leur part, on aura la garantie de faire aussi bien. Si c’est à Issy, la dimension sportive ne sera pas tout à fait la même et on adaptera le budget. On a aussi un nouveau partenaire avec le département des Hauts-de-Seine. On respecte notre feuille de route, on a été en tête du Championnat presque toute la saison et en quarts de finale d’EuroCup. On est dans les mêmes orientations budgétaires pour la saison prochaine, autour de 7 millions d’euros. »

Si la situation pourrait être identique en 2022-2023, quid de la suite ? Sans projet de salle avancé, le soufflé risque de retomber pour les Metropolitans 92, qui jouent pourtant les premiers rôles en Betclic ELITE et font partie du Top 8 de l’EuroCup depuis deux saisons.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires